Crise de la dette dans la zone euro

Politique monétaire de la BCE , p. 15 ↑.

À la politique des États de l'Union européenne concernant l'adhésion à la monnaie unique, les sondages d'opinions montrent l'approbation ou le refus des populations à intégrer la zone euro.

Menu de navigation

Use The Following Date/Time Select this option to specify date/time values below.

Il a été adopté au Conseil européen d'Amsterdam le 17 juin et a acquis une valeur normative par deux règlements du Conseil de l'Union européenne du 7 juillet Le PSC prolonge l'effort de réduction des déficits publics engagé en vue de l'adhésion à l' Union économique et monétaire UEM et l'institution de l' euro.

Cependant, à l'inverse de la politique monétaire , la politique budgétaire demeure une compétence nationale. Il vise à pallier les insuffisances apparues à l'occasion de la crise de la dette dans la zone euro. Il comprend trois grands volets:. Rappelons que la crise de la dette publique grecque ou portugaise n'est pas due qu'à des problèmes de déficit budgétaire, mais également à des problèmes graves de compétitivité, et que la crise espagnole est liée à une crise immobilière.

Aussi, pour prévenir ce type de déséquilibre macroéconomique, un système d'alerte précoce a été mis en place. Si les pays présentent des déséquilibres importants, une procédure pour déséquilibre excessif peut être lancée et des sanctions pourront être prises à l'encontre des États.

Il repose sur une série d'indicateurs parmi lesquels nous pouvons citer:. Lors de la création de la zone euro, il avait été prévu d'éviter les crises à travers le pacte de stabilité, pas d'y faire face.

Toutefois, ces solutions se différencient de la pensée de Monnet en ce sens qu'elles sont moins communautaires et relèvent davantage d'une méthode intergouvernementale [ 37 ]. Si les Britanniques ont refusé de s'associer au mécanisme estimant que c'était l'affaire des pays de la zone euro [ 39 ] , la Pologne et la Suède bien que non euro ont accepté de participer [ 42 ].

Un accord a été conclu le 28 novembre Le MES, organisation intergouvernementale de droit international public siège à Luxembourg , il est doté:. Le MES est souvent appelé par les journalistes le parefeu, une allusion à sa mission qui est d'éviter la propagation d'une crise financière issue de problèmes sur la dette publique d'un pays à l'ensemble de la zone euro, voire au monde entier.

Le semestre européen a été instauré en Il vise à mieux coordonner les politiques budgétaires des pays en procédant à un examen ex ante des projets de budget [ 51 ]. Les pays doivent en tenir compte dans leur projets de budget qui seront examinés par le Conseil européen et le Conseil des ministres des finances Ecofin en juin-juillet avant que les pays n'adoptent les budgets [ 51 ].

Lors de la réunion des chefs d'États et de gouvernements de la zone euro du 11 mars , il a été décidé de créer une coordination renforcée des politiques économiques intitulée pacte pour l'Euro l'idée avait été initialement proposée par l'Allemagne sous la dénomination pacte de compétitivité.

Ce pacte sera soumis aux pays non euro lors du Conseil européen du 24 mars afin de leur permettre de s'y joindre éventuellement. Ce pacte repose sur quatre règles directrices: Pour ce faire, chaque chef d'État ou de gouvernement devra prendre des engagements concrets chaque année auprès de ses pairs qui assureront le suivi des réalisations [ 52 ]. Le pacte vise quatre objectifs [ 53 ]:. Ce pacte qui figure au "traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'union économique et monétaire" TSCG a été signé le 2 mars par vingt-cinq pays sur vingt-sept.

Pour entrer en vigueur, il devra être ratifié par douze pays. Seuls les pays l'ayant ratifié pourront bénéficier des prêts du Mécanisme européen de stabilité [ 59 ]. Les grands axes du pacte sont:. Plusieurs États membres n'ont pas encore adopté l'euro, soit parce qu'ils ne répondent pas encore aux critères d'adhésion, soit parce qu'ils ne le souhaitent pas.

Parmi les derniers adhérents à l'UE, la plupart espèrent rejoindre la zone euro rapidement, bien que la crise économique ait remis en cause cet empressement [ 61 ]. À la politique des États de l'Union européenne concernant l'adhésion à la monnaie unique, les sondages d'opinions montrent l'approbation ou le refus des populations à intégrer la zone euro.

Le Royaume-Uni y était également opposé avant de choisir de voter pour ne pas se maintenir dans l'Union européenne. En plus des dix-neuf pays membres de l'UEM, quatre micro-États utilisent l'euro comme monnaie officielle, légalement, mais sans être membres de l'Union européenne [ 65 ]. Des accords antérieurs qui permettaient à ces micro-États d'utiliser leur monnaie en parallèle de celle de leur voisin respectif ont été reconduits.

Ces accords permettent à ces micro-États d'avoir leurs propres faces nationales sur les pièces qu'ils émettent en euros [ 65 ]. Le Monténégro et le Kosovo utilisent l'euro mais son utilisation n'est pas régie par une convention monétaire [ 68 ] , ainsi les deux pays ne peuvent pas frapper de monnaie ou utiliser une face nationale spécifique sur les pièces.

La Suisse et le Liechtenstein forment une union monétaire autour du franc suisse , en raison de leur particularité géographique les deux États sont entourés par des pays membres de la zone euro , il est possible de payer en francs suisses ou en euros dans la plupart des grands commerces Migros , Coop , Chemins de fer fédéraux suisses , La Poste Suisse [ 71 ].

Les centres touristiques acceptent également l'euro. Toutefois, en règle générale, la monnaie est rendue en francs suisses [ 71 ]. Faisant suite à la surévaluation de la monnaie suisse sur l'euro, la Banque nationale suisse a mis en place dans sa décision du 6 septembre , un programme de dévaluation de la monnaie nationale par un achat massif et illimité de produits monétaires liés à l'euro pour fixer un taux plancher de 1,20 franc pour un euro. Ceci montre l'interdépendance des monnaies et économies de la Suisse et de la zone euro.

En janvier , la Banque nationale suisse BNS a pris la décision d'abandonner ce taux plancher, créant la surprise [ 72 ] , [ 73 ]. Cette surprise en fut aussi une pour le Conseil fédéral, confirmant ainsi une législation de visant à séparer la BNS de la Confédération [ réf.

En raison d'accords préalables avec le franc français et l' escudo portugais , des monnaies africaines et océaniennes sont liées à l'euro par un taux fixe:. De même, le lev de Bulgarie code BGN avait été unilatéralement fixé à parité avec le Deutsche Mark et bénéficie donc du même taux de change vis-à-vis de l'euro.

La crise de la dette dans la zone euro débute avec la crise de la dette publique grecque et se poursuit avec les crises irlandaise, portugaise, et espagnole.

Dans ces deux derniers cas, il s'agit d'une crise de la dette privée et du système bancaire qui par les interventions de l'État qu'elle suscite devient une crise de la dette publique. Dans tous les cas, cette crise relève les insuffisances de l'architecture de la zone euro, et notamment le trop peu de surveillance des déséquilibres macro-économiques. En effet, ce qui rend les crises particulièrement problématiques c'est que ces États, notamment la Grèce, le Portugal, et l'Espagne ont eu une inflation plus importante que les pays du Nord, ce qui a grevé leur compétitivité et provoqué un déséquilibre de la balance extérieure qui pèse sur la croissance, rendant le remboursement de la dette encore plus difficile.

À la suite de la crise financière de , la zone euro est entrée en récession au troisième trimestre de [ 76 ]. Le 11 octobre , les chefs d'États et de gouvernements de la zone euro ont tenu un sommet extraordinaire à Paris pour élaborer un plan d'action commun à l'Eurozone et à la Banque centrale européenne afin de stabiliser l'économie de l' Union européenne.

Les dirigeants ont bâti un plan destiné à faire face à la crise financière de Ils se sont mis d'accord sur un plan de sauvetage des banques prévoyant une entrée des gouvernements dans les banques et des garanties. Toutefois, les politiques de relance et de soutien aux banques ont accru la dette publique des pays membres.

Parallèlement, la zone euro demeure une zone de faible croissance, ce qui pèse également sur la soutenabilité de la dette. Pour Jean Pisani-Ferry , l'Europe a fait une erreur lors de la crise financière de en n'obligeant pas les banques à révéler l'étendue de leurs pertes. Aussi, quand la crise grecque se déclenche, l'idée de restructuration de la dette sera difficile à faire admettre à la BCE et aux gouvernements qui craignent pour le système bancaire [ 82 ].

Michel Aglietta propose une analyse assez proche sur ce sujet. Martin Wolf , quant à lui, n'apprécie pas que les Irlandais aient tenté de sauver leurs banques en prenant en charge leurs dettes. La perte de compétitivité qui a suivi le différentiel d'inflation est un des éléments clés d'explication la crise de la zone euro. Ce problème est difficile à régler lorsque les pays ne peuvent pas dévaluer. En effet deux solutions sont alors possibles: Ce constat va amener à une meilleure prise en compte des critères macro-économiques et des problèmes d'inflation et de compétitivité tant dans le nouveau pacte de stabilité que dans le nouveau pacte pour l'euro.

La zone euro n'est pas une zone monétaire optimale et les mécanismes nécessaires à la résolution de ce problème n'ont pas été créés. Par ailleurs, à l'occasion de cette crise [ 89 ] , la zone euro a montré des limites: Pour lui, cela tient à une double absence: La crise grecque a commencé en début d'année , avec des craintes exprimées sur les marchés sur la dette grecque.

Cela amènera la Commission européenne et des responsables politiques européens à demander des explications à la Grèce [ 92 ] , à s'interroger sur le rôle joué par Goldman Sachs [ g ] en tant que conseil du gouvernement grec [ 93 ] et à envisager de réglementer le marché des CDS [ 94 ].

Cette crise a entrainé une baisse de l'euro qui favorise les exportations et la reprise [ 95 ]. Elle a aussi, et peut-être surtout, provoqué un double débat sur la façon de venir en aide à la Grèce faut-il ou non s'en occuper entre Européens ou vaut-il mieux laisser le pays demander l'assistance du FMI? Les négociations ont été difficiles à finaliser. Les autres Européens, notamment les pays encore notés triple A Allemagne, Pays-Bas, Finlande ont sérieusement pensé à la sortie de la Grèce de la zone euro [ h ].

Elles ont été notamment liées au fait que le pays n'a guère tenu ses engagements. Si ce pays était touché, alors, pour le chef économiste de la Deutsche Bank , la France , selon lui, pourrait ne plus être à l'abri [ ]. En contrepartie le pays doit adopter un plan de rigueur. Il existe un débat quant à savoir si ce plan ne va pas rendre plus difficile la sortie de crise [ ]. Le risque de crise au Portugal s'est accru fin avril [Quand? Le 7 avril , après avoir nié pendant longtemps la nécessité d'un plan de sauvetage, le Premier ministre José Sócrates finit par faire appel à l'Union européenne et au FMI afin de subvenir aux besoins en trésorerie du pays [ ].

Les négociations qui s'ensuivront aboutiront à la mise en place d'un plan de sauvetage de 78 milliards d'euros [ ]. Le gouvernement de José Sócrates , puis celui de Pedro Passos Coelho après les élections législatives de juin ont mis en place plusieurs plans d'austérité. Laurence Boonne voit également deux autres points importants dans cet accord à savoir que les États de la zone Euro ont choisi d'avancer indépendamment de l' Union européenne et que l'architecture de l'accord fait que les propositions de réforme ne viendront pas de la commission européenne mais des États eux-mêmes.

Pour Laurence Boone, il s'agit d'une innovation importante car, de la sorte les pays se sentiront responsables de l'Euro ce qui n'était pas le cas jusque-là [ ]. Mais tout le monde n'est pas aussi positif: Aussi, plaide-t-il pour que les européens développent des capacités de prise en commun des décisions [ 37 ]. Au-delà se pose la question de savoir si la Grèce , l' Irlande voire le Portugal ne souffrent que d'une crise de liquidité ou s'ils ont des problèmes de solvabilité.

S'ils n'ont que des problèmes de liquidité, le fonds européen peut y pourvoir. S'ils ont des problèmes de solvabilité, c'est-à-dire que, structurellement, ils ne peuvent pas faire face à leurs engagements, il faudra penser à des restructurations de la dette. Daniel Cohen , au contraire insiste sur le fait que si un pays faisait défaut cela provoquerait un risque systémique.

Angela Merkel , quant à elle, insiste sur la nécessité de ne pas faire supporter les risques liés aux dettes souveraines uniquement aux États mais d'impliquer aussi les prêteurs. Cette position a fait l'objet d'un accord franco-allemand et d'une certaine façon cela a inquiété les marchés [ ]. Dans les deux cas, il s'agit de faire supporter par les prêteurs les conséquences de leurs prêts risqués.

En revanche, les effets de telles restructurations sur l'avenir de la zone euro sont plus indéterminés.

Pour Martin Wolf [ 86 ] la réponse dépendra beaucoup de la volonté politique. Pour les mécanismes de sortie solidaire de la crise deux grandes voies se font face: En Allemagne, des voix s'élèvent pour la constitution d'un euro du Sud et d'un euro du Nord [ ] , l'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt regrettant lui que la zone euro n'ait pas été limitée à un petit nombre de pays [ ].

Les partisans du fédéralisme assurantiel ne sont pas forcément opposés à toute création d'eurobond, mais pour eux, il doit s'agir de financer au niveau communautaire des investissements destinés à doper la croissance [ 43 ].

Pour sortir de la crise de la dette la seule solution réside-t-elle dans des politiques d'austérité budgétaire? Pour Lionel Jospin et Michel Aglietta , les politiques d'austérité poussent à une contraction du PIB, qui aggrave les problèmes de financement [ ]. Ils proposent de [ ]:. La question de la sortie de l'euro, et d'un retour à la monnaie nationale, est posée par des personnalités politiques, notamment souverainistes ou des économistes dans la plupart des pays de la zone.

Toutefois, cette garantie peut aller jusqu'à milliards pour compenser la non-participation de certains pays non euro [ ]. La France apporte des garanties de 90 milliards d'euros [ ]. Si les Britanniques ont refusé de s'associer au mécanisme estimant que c'était l'affaire des pays de la zone euro [ ] , la Pologne et la Suède bien que non euro ont accepté de participer [ ]. Dès dimanche matin la Fed avait ouvert des lignes de crédit aux banques centrales afin d'éviter qu'elles manquent de dollars [ ].

Le Fonds européen de stabilité financière qui était un instrument temporaire a été remplacé par le Mécanisme de stabilité financière MSF. Cet instrument a été créé par un traité signé le 2 février par les 17 pays de la zone euro [ ]. Le MSF a été inauguré le 8 octobre à Luxembourg et est aujourd'hui pleinement opérationnel.

Il est à noter toutefois que le FESF restera actif dans la gestion des prêts en cours accordés à la Grèce, l'Irlande et le Portugal [ ].

Le 10 mai, la BCE décide de permettre aux banques centrales de la zone d'acheter de la dette publique et de la dette privée sur les marchés secondaires. En décembre , la BCE qui a acheté pour 72 milliards d'obligations d'État demande une augmentation de capital [ ]. Le 16 décembre, le Conseil des gouverneurs décide d'augmenter de 5 milliards d'euros le capital de la BCE pour le porter à 10,76 milliards en plusieurs étapes s'étalant jusqu'à la fin de l'année [ ].

Les vingt-sept ministres des Finances se sont mis d'accord le 15 mars sur une réforme du pacte de stabilité dans le but de renforcer la discipline budgétaire et d'éviter un endettement excessif [ ]. Leur déclenchement, autrefois très politique et soumis au bon vouloir des États, sera plus encadré, plus automatique, de façon à accroître leur crédibilité. Cet aménagement se heurte à des critiques de certains députés du parlement européen:.

Lors de la réunion des chefs d'État et de gouvernement de la zone euro du 11 mars , il a été décidé de créer une coordination renforcée des politiques économiques intitulée pacte pour l'euro l'idée avait été initialement proposée par l'Allemagne sous la dénomination pacte de compétitivité. Ce pacte sera soumis aux pays non euro lors du Conseil européen du 24 mars afin de leur permettre de s'y joindre éventuellement.

Ce pacte repose sur quatre règles directrices: Pour ce faire, chaque chef d'État ou de gouvernement devra prendre des engagements concrets chaque année auprès de ses pairs qui assureront le suivi des réalisations [ ].

Le pacte vise les quatre objectifs suivants [ ]:. Laurence Boone voit également deux autres points importants dans cet accord, à savoir que les États de la zone Euro ont choisi d'avancer indépendamment de l' Union européenne et que l'architecture de l'accord fait que les propositions de réforme ne viendront pas de la commission européenne mais des États eux-mêmes.

Pour Laurence Boone, il s'agit d'une innovation importante car, de la sorte les pays se sentiront responsables de l'euro ce qui n'était pas le cas jusque-là [ ]. Mais tout le monde n'est pas aussi positif. Un accord a été conclu le 28 novembre Lors du Conseil européen des chefs d'État et de gouvernement de la zone euro du 11 mars [ ] il a été décidé:. Lors d'une réunion des chefs d'États et de gouvernement du 30 janvier , il a été décidé que le MES entrerait en fonction en juillet [ ].

En octobre , les chefs d'État et de gouvernement tentent de stabiliser la zone euro quand il devient de plus en plus évident d'une part que la dette grecque doit être diminuée et que les banques doivent être recapitalisées. Au cours du mois de septembre un bras de fer oppose le FMI qui pousse à la recapitalisation des banques d'une part, et la France qui s'y refuse d'autre part. Le mercredi 19 octobre, Nicolas Sarkozy rencontre Angela Merkel en marge des cérémonies organisées pour le départ de Jean-Claude Trichet de la Banque centrale européenne.

Le président français voudrait que le FESF soit transformé en banque et qu'il puisse se refinancer sans limite auprès de la BCE [ ]. Angela Merkel fait savoir à ses partenaires de la zone euro que la cour constitutionnelle exige que toute décision soit validée par le parlement et que donc lors de la réunion du 23 octobre, aucune décision ne pourra être prise [ ].

Après des négociations le dimanche 23 octobre, le parlement allemand est consulté et un accord assez large est trouvé sur le cadre dans lequel Angela Merkel doit négocier. Cadre qui ne prévoit pas que le FESF soit transformé en banque mais qui prévoit par contre un effacement par les créanciers privés d'une partie de la dette. Les députés ont insisté sur la limitation des garanties allemandes et sur l'indépendance de la BCE [ ].

Pour Éric Le Boucher , l'accord ne s'occupe pas assez de croissance. Selon lui, pour cela, il faudrait s'attaquer à l'absence d'une politique macro-économique commune et aux divergences entre pays. Par ailleurs, comme d'ailleurs d'autres observateurs, il est inquiet par la création d'un mécanisme annexe au FESF ouvert à la Chine qui pourrait conduire à réduire l'indépendance de l'Europe [ ]. Pervenche Berès a soulevé les risques concrets de cet appel à la Chine: Le premier ministre Georges Papandréou face au mécontentement populaire et à ce qu'il perçoit comme un abandon de souveraineté décide de soumettre l'accord à referendum [ ].

Il abandonnera l'idée quatre jours plus tard quand la classe politique grecque, prenant conscience que les autres pays envisagent sérieusement la sortie de la Grèce de la zone euro [ ] , se prononce contre ce projet et envisage un gouvernement d'union nationale [ 58 ]. Ce traité donne un droit de regard à la Cour de justice de l'Union européenne sur les règles d'or qui devraient être mises en place dans les États de la zone euro.

Au-delà de ce seuil, des mécanismes de correction seront automatiquement déclenchés. Les pays de la zone euro, comme le souhaitait la France, se réuniront seuls au moins deux fois par an.

Parallèlement, un système de coordination des politiques budgétaires appelé semestre européen a été mis en place. Avec pour base juridique, le six-pack , un ensemble législatif le rendant contraignant pour l'ensemble des États membres , le semestre européen a pour objectif principal de tendre vers une Union économique et monétaire UEM plus approfondie et plus intégrée, capable de mieux résister aux chocs économiques internationaux, développer une économie prospère à long terme objectifs repris dans la stratégie Europe et maitriser aux mieux les finances publiques de l'ensemble des États membres.

Le six-pack prévoit entre autres un système de décisions et de sanctions financières graduelles applicables par les instances européennes aux États membres [ ] , [ ] , [ ]. Réunis lors du Conseil européen des 28 et 29 juin [ ] , les chefs d'État et de gouvernement de la zone euro ont décidé de mettre en place, avant la fin de l'année, un mécanisme commun de supervision des banques.

Ils ont demandé à la Commission européenne de faire une proposition en ce sens [ ]. Une fois ce système en place, le Mécanisme européen de stabilité MES pourrait recapitaliser les banques directement, sans que cela pèse sur la dette des États membres [ ]. Ce nouveau système pourrait être en place début Les chefs d'État et de gouvernement ont également, lors de la même réunion, prévu une recapitalisation du secteur bancaire espagnol, l'aide financière étant apportée par le fonds européen de stabilité financière FESF en attendant la mise en place effective du MES.

Le gouvernement espagnol a obtenu que le MES ne soit pas considéré comme un créancier prioritaire, afin de rassurer les autres investisseurs qui pourraient acheter la dette du pays [ ]. La Finlande, les Pays-Bas et l'Allemagne sont en faveur d'une restructuration de la dette grecque car ils voudraient que ce ne soit pas seulement les contribuables qui prennent in fine les risques.

La BCE et les banques s'opposent à l'idée de restructuration. En effet, cela voudrait dire que la Grèce ferait défaut et surgit alors le spectre de la faillite de la banque Lehmann Brothers lors de la crise bancaire et financière de l'automne et du mouvement de panique dont elle aurait été la cause [ ] , [ ].

En août , d'après la Banque des règlements internationaux BRI , les banques françaises sont exposées pour un total de , milliards de dollars aux cinq États européens les plus endettés [ ]. En Grèce une partie du peuple manifeste et s'oppose à l'austérité qui lui est demandée [ ]. Si, dans une perspective fédérale, il est décidé de plus en plus de faire racheter de la dette par des institutions européennes, alors c'est l'ensemble des citoyens européens qui vont devenir les garants des dettes par le biais de leurs impôts.

Sinon le retour de bâton des électeurs sera terrible [ ]. Le 14 novembre , à l'appel de la Confédération européenne des syndicats , une journée de mobilisation contre l'austérité rassemble plusieurs centaines de milliers de grévistes et de manifestants dans les 23 pays concernés [ ]. À l'occasion de cette crise, selon Pisani-Ferry [ 39 ] , la zone euro a montré des limites: C'est dans ce contexte que le débat sur la gouvernance économique a été rouvert.

Dans les années , deux options s'étaient opposées. D'un côté celle qui a prévalu, d'un pacte de stabilité avec une surveillance multilatérale assez faible, reposant sur l'idée que si chacun gérait bien ses finances publiques et son économie les choses iraient bien [ ].

D'un autre côté, certains tel Jacques Delors , prônaient également le respect du pacte mais dans le cadre d'une zone euro plus proactive [ ] , s'inscrivant dans le cadre d'une coopération renforcée. Pour rendre cette clause crédible des économistes du Centre for European Policy Studies ont envisagé la création d'un Fonds monétaire européen qui à la fois inclurait un mécanisme de gestion des crises auquel contribueraient les États à risque, un mécanisme de "défaut ordonné" afin d'éviter les comportements de passager clandestin et ouvrirait la possibilité d'exclure un pays qui ne respecterait pas les règles.

Côté français, on insiste plutôt sur la façon de relancer l'économie européenne de façon concertée. C'est ainsi que l' institut Montaigne plaide pour l'émission d'Eurobonds destinés dans un premier temps à financer des investissements stratégiques de long terme franco-allemands [ ].

Michel Barnier , commissaire européen au Marché intérieur et aux Services, a déclaré le 30 avril qu'il réfléchissait à la création d'une agence de notation européenne [ ]. Des économistes et des journalistes économiques estiment que, pour partie, les politiques refusent de voir les réalités économiques. Certains économistes préconisent le remplacement de la monnaie unique par une monnaie commune qui serait alors une position de repli et une étape vers une monnaie unique après harmonisation des économies [ ].

Au-delà se pose la question de savoir si la Grèce , l' Irlande voire le Portugal ne souffrent que d'une crise de liquidité ou s'ils ont des problèmes de solvabilité. S'ils n'ont que des problèmes de liquidité, le fonds européen peut y pourvoir. S'ils ont des problèmes de solvabilité, c'est-à-dire que, structurellement, ils ne peuvent pas faire face à leurs engagements, il faudra penser à des restructurations de la dette.

Daniel Cohen , au contraire insiste sur le fait que si un pays faisait défaut cela provoquerait un risque systémique. Angela Merkel , quant à elle, insiste sur la nécessité de ne pas faire supporter les risques liés aux dettes souveraines uniquement aux États mais d'impliquer aussi les prêteurs. Cette position a fait l'objet d'un accord franco-allemand et d'une certaine façon cela a inquiété les marchés [ ].

Dans les deux cas, il s'agit de faire supporter par les prêteurs les conséquences de leurs prêts risqués. D'autre part, la crise de la dette en zone euro a montré à quel point les institutions devront prendre en compte l'aversion au risque des ménages, et ses canaux de transmission, qui a joué un rôle important ces dernières années dans les économies européennes [ ].

Peu après, l'éditorialiste du quotidien Les Échos a dénoncé l'incidence normative des notations: Et cette influence ne vient pas d'elles, mais des régulateurs nationaux et internationaux, qui ont truffé leurs textes de références à leurs notes" [ ]. Martin Wolf , quant à lui, n'apprécie pas que les Irlandais aient tentés de sauver leurs banques en prenant en charge leurs dettes. Pour les mécanismes de sortie solidaire de la crise, deux grandes voies se font face: En Allemagne des voix s'élèvent pour la constitution d'un euro du Sud et d'un euro du Nord [ ] , l'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt regrettant, pour sa part, que la Zone Euro n'ait pas été limitée à un petit nombre de pays [ ].

Les partisans du fédéralisme assurantiel ne sont pas forcément opposés à toute création d'urobond, mais pour eux, il doit s'agir de financer au niveau communautaire des investissements destinés à doper la croissance [ ].

C'est finalement en janvier que la BCE décide le principe d'un rachat de titres de dette nationale et de dette privée pour environ soixante milliards par mois. Le rachat s'opère sur le marché secondaire à partir de mars Pour sortir de la crise de la dette la seule solution résiderait peut-être dans des politiques d'austérité budgétaire.

Il faut relier la question à celle de la soutenabilité de la dette. Pour Lionel Jospin et Michel Aglietta , les politiques d'austérité poussent à une contraction du PIB et aggravent les problèmes de financement [ ]. Ils proposent de [ ]:. Cette crise de la dette dans la zone euro intervient dans un contexte général de crise de la dette dans les pays occidentaux [ ]. C'est également une crise de confiance où se jouent les intérêts des deux premières monnaies de réserve au monde: C'est ainsi que selon certains médias, une campagne médiatique aurait vu le jour dans les pays anglo-saxons annonçant la fin de la zone euro [ ].

D'autres médias mettent en évidence la responsabilité plus ancienne de la Chine du fait de sa politique consistant à sous-évaluer sa monnaie, le yuan , pour soutenir son économie au détriment des économies occidentales [ ]. Il faut aussi revoir la notion de souveraineté nationale car celle-ci est nécessairement limitée dans une zone où les économies sont fortement imbriquées.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article doit être actualisé juin Dette publique en , Source: Commission européenne [ 17 ] Legend: Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue! Pays respectant les critères de Maastricht. Pays respectant les critères sur un point seulement. Pays avec dette et déficit public modérés. Pays avec déficit public modéré mais forte dette. Pays avec dette et déficit public forts. Pays avec déficit et dette très forts, sous assistance du Fonds européen de stabilité financière.

Dette publique des États de la zone euro. Crise de la dette publique grecque. Crise financière irlandaise Crise financière chypriote de Mécanisme européen de stabilité. Référendum économique grec de Moody's rétrograde la note de l'Irlande sur tsr. Sur le site sacra-moneta. Sur le site lepoint. Consultez la bibliographie sur l'Union européenne. Sur les autres projets Wikimedia: Crise de la dette dans la zone euro , sur Wikinews.

Crise financière mondiale débutant en Économies des 19 pays membres de la zone euro. Euro Forex Politique monétaire de l'Union européenne Crise financière Crise économique commencée en Article à mettre à jour Page utilisant un sommaire limité Article à référence nécessaire Article avec une section vide ou incomplète Portail: Espaces de noms Article Discussion.

Navigation Accueil Portails thématiques Article au hasard Contact. La dernière modification de cette page a été faite le 30 septembre à En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.

Politique de confidentialité À propos de Wikipédia Avertissements Contact Développeurs Déclaration sur les témoins cookies Version mobile.