Technologies de l'information et de la communication


Est-ce que vous achèteriez une nouvelle voiture chez un garagiste qui vient de sortir de prison pour escroquerie?

Menu de navigation


Il précise toutefois six jours plus tard que: Le jour même de l'annonce de la démission de Yukio Hatoyama de son poste de président du PDJ , et donc de Premier ministre , le 2 juin , Naoto Kan annonce se porter candidat à sa succession.

Il met notamment l'accent sur la croissance et l'assainissement des finances publiques, estimant ces deux questions liées tout en ne précisant pas clairement ses propositions concrètes pour y arriver. Il déclare d'ailleurs à propos d' Ozawa: Les groupes du 1 er vice-ministre des Finances Yoshihiko Noda aile droite réformiste et du président de la Chambre des représentants Takahiro Yokomichi aile gauche sociale-démocrate formée des ex- PSJ le soutiennent également [ ].

Finalement, un seul candidat se déclare face à lui. Donné dès le départ largement favori, Naoto Kan est élu sans surprise à la présidence du PDJ le 4 juin par des parlementaires votants, contre à Tarutoko. Cela lui ouvre la voie pour devenir le 61 e Premier ministre du Japon [ ].

Le jour même, le 4 juin , il est élu Premier ministre du Japon par les deux chambres de la Diète. Il a ainsi obtenu voix sur votants à la Chambre des représentants les du PDJ hors président de la Chambre qui par convention ne vote pas, les 3 du Nouveau parti du peuple et les 4 des députés divers membres du groupe commun avec les démocrates dont les seuls élus du Nouveau parti Nippon et du Nouveau parti Daichi contre au président du PLD Sadakazu Tanigaki.

Le PSD ne faisant plus partie de la coalition gouvernementale depuis le 30 mai , a présenté face à lui sa présidente Mizuho Fukushima , qui a fait le plein des sept bulletins de son mouvement.

Même s'il a été élu par la Diète le 4 juin , Naoto Kan n'est officiellement nommé Premier ministre par l' empereur que quatre jours plus tard. Le Nouveau parti du peuple de Shizuka Kamei a renouvelé son accord de participation au gouvernement dès le 4 juin [ ]. Toutefois, Shizuka Kamei démissionne dès le 11 juin afin de protester contre la décision du PDJ prise la veille de ne pas prolonger la session parlementaire en cours au-delà de sa date butoir fixée au 16 juin comme le Nouveau parti du peuple le souhaitait afin de pouvoir faire voter les lois de réforme de la poste avant les élections à la Chambre des conseillers.

Ainsi Yukio Edano , qui a toujours été très critique vis-à-vis de ce dernier et a, à plusieurs reprises, appelé à sa démission, lui succède en tant que secrétaire général et numéro 2 du parti. Après avoir fait savoir qu'il comptait remanier le moins possible le gouvernement de son prédécesseur afin de maintenir une certaine continuité du pouvoir, il met en place officiellement le 94 e Cabinet du Japon le jour de sa nomination par l' empereur , le 8 juin Comme prévu, il conserve à leurs postes 11 des 17 membres du précédent gouvernement , dont 9 des 11 titulaires d'un ministère.

Pour lui succéder au ministère des Finances , il choisit Yoshihiko Noda , qui était jusque-là l'un de ses 1 ers vices-ministres, un conservateur fiscal partisan de la hausse de la taxe sur la consommation, de la réforme fiscale, du contrôle de l'émission des obligations d'État et des dépenses.

Toujours dans un souci de continuité, il nomme Masahiko Yamada , jusque-là vice-ministre à l'Agriculture, aux Forêts et à la Pêche auprès de Hirotaka Akamatsu pour succéder à ce dernier. Naoto Kan ne nomme en revanche qu'un seul membre de son propre groupe, à savoir Satoshi Arai jusque-là conseiller spécial auprès du Premier ministre à la Stratégie nationale, à la Politique économique et fiscale, aux Consommateurs et à la Sécurité alimentaire.

Et l'arrivée au pouvoir de Naoto Kan fait également augmenter les intentions de vote en faveur du PDJ: Naoto Kan met l'accent pour son nouveau gouvernement , ainsi que pour la campagne du PDJ pour le renouvellement de la moitié de la Chambre des conseillers du 11 juillet , sur la nécessité de réduire le déficit budgétaire et donc sur une réforme fiscale. Il résume l'objectif à atteindre dans son discours de politique générale prononcé devant la Diète le 11 juin par l'expression: Naoto Kan s'attache rapidement à concrétiser cette Nouvelle Stratégie.

Ainsi, par décision du Cabinet du 18 juin , un Conseil de la Réalisation de la Nouvelle Stratégie de Croissance, chargé de la mettre en place et de contrôler son bon développement, est créé, et se réunit pour la première fois le 9 septembre suivant [ ]. Le sous-comité gouvernemental de réflexion sur le sujet qu'il avait mis en place en mars rend ses premières conclusions le 22 juin Pour ce faire, il décide de reprendre l'idée déjà exprimée par Kan au ministère des Finances de fixer un plafond à l'émission d'obligations d'État au niveau de celles de l'année fiscale 44,3 billions de yens.

Cette question, qui devient rapidement le thème central de la campagne, ne fait toutefois pas l'unanimité au sein même de la majorité: Toutefois, même si le programme ne mentionne rien à ce sujet, les déclarations antérieures de Kan et le rapport du sous-comité gouvernemental de réflexion sur la réforme fiscale rendu public le 22 juin , qui précise que: De plus, une condition de résidence est mise en place l'aide sera versée uniquement pour les enfants résidant au Japon à compter de [ ] , [ ].

Naoto Kan se fixe pour objectif de remporter 54 sièges ou plus parmi les à pourvoir soit au moins le nombre de sièges que le parti remet en jeu pour ces élections , tandis que le gain de 60 élus est nécessaire au PDJ pour atteindre à lui seul la majorité absolue établie à conseillers sur [ ]. Le PDJ réalise une contre-performance lors du scrutin. Les libéraux-démocrates remportent d'ailleurs plus d'élus 51 tandis que la coalition gouvernementale perd la majorité à la Chambre des conseillers avec désormais sièges sur À peine l'élection à la chambre haute passée, le Premier ministre entre immédiatement dans une nouvelle campagne, celle-là interne au parti.

Contrairement aux deux précédents scrutins, ouverts aux seuls parlementaires, doivent y participer non seulement les membres démocrates de la Diète mais aussi les élus locaux et les militants.

Les premiers disposent de deux votes chacun, déterminant ainsi largement le score final, tandis que les conseillers municipaux et préfectoraux comptent pour bulletins et l'ensemble des adhérents qui peuvent être également des étrangers pour points un par circonscription législative qui constitue l'unité de vote.

Il s'agit de la première fois que le président du parti est choisi par un tel collège électoral depuis septembre , puisqu'entre-temps il l'a été soit par les députés et conseillers uniquement en décembre , en , en avril , en mai et en juin soit sans vote car étant le seul candidat en lice en mai ainsi qu'en septembre et septembre Naoto Kan annonce très tôt vouloir se représenter et donc rester Premier ministre, dès la fin du mois de juillet, et réaffirme dans le même temps sa volonté de mener à bien la réforme de la fiscalité [ ].

Ozawa, après plus d'un moins d'incertitude quant à savoir s'il se lancerait personnellement dans la course à la présidence malgré ses potentiels ennuis judiciaires ou s'il soutiendrait un de ses fidèles, finit par annoncer sa candidature le 26 août [ ]. Hatoyama pour sa part apporte le même jour son soutien à Ozawa alors que jusqu'à présent il avait toujours déclaré qu'il aiderait Kan à se faire réélire.

Il s'agit ainsi de l'un des scrutins internes les plus serrés de l'histoire du parti, opposant deux de ses principaux dirigeants historiques, deux fortes personnalités et soutenues chacune par deux tendances du mouvement plutôt antagonistes sur le plan de la stratégie politique et gouvernementale à adopter.

Plusieurs analystes ou élus du parti disent redouter une éventuelle scission après l'élection. Naoto Kan peut pour sa part compter, outre son propre groupe de pression d'une cinquantaine de membre, sur le soutien total et entier de l'aile droite anti-Ozawa, et tout particulièrement des deux factions conservatrices fiscales et libérales réformatrices Maehara-Edano et Noda , qui cumulent environ cinquante parlementaires.

Le camp Kan met l'accent sur la transparence et la moralisation des pratiques politiques critiquant l'action d'Ozawa comme trop compromise par les scandales politico-financiers touchant ses proches et par sa tendance à diriger dans l'ombre , une relation plus apaisée avec les États-Unis et donc le respect de l'accord signé en juin concernant le déménagement de la base américaine de Futenma, même si Kan dit vouloir continuer à réfléchir à de nouveaux moyens d'alléger le poids militaire reposant sur les épaules d' Okinawa tout en continuant les efforts de rapprochement avec les voisins asiatiques.

Si le Premier ministre reste attaché au principe de relance de l'économie par la stimulation de la consommation intérieure, et donc par l'injection jusqu'à un certain niveau de deniers publics, il diffère d'Ozawa sur les moyens d'y parvenir préférant axer son action sur la création d'emploi et la lutte contre le travail précaire et sur les montants à engager qui selon lui doivent rester dans le cadre d'une logique de contrôle des dépenses et notamment de l'objectif de ne pas émettre plus de 44,3 billions de yens d'obligations d'État à l'année.

Les enquêtes d'opinion montrent combien le scrutin promet d'être serré, tandis que l'avantage prédit théoriquement au départ à Ozawa au sein des parlementaires étant donné le poids de sa propre faction et de celle de Hatoyama se révèle au fur et à mesure de moins en moins net. Une autre étude, réalisée au même moment par le Yomiuri Shimbun , montre un écart encore plus serré avec environ députés et conseillers pour chacun des deux candidats et environ 90 indécis.

Un sondage du Sankei Shimbun montre de plus un certain avantage de Kan parmi les élus locaux: Plus tard, l'écart à la Diète se réduit encore plus selon le Mainichi dans une nouvelle enquête publiée le 8 septembre , moins d'une semaine avant le vote: De plus, Naoto Kan semble regagner une certaine faveur au sein de l'opinion publique qui s'était légèrement détournée de lui et de son gouvernement durant la campagne de juin et juillet.

Tout d'abord, l'élection le 8 août au poste de gouverneur de la préfecture de Nagano du candidat du PDJ Shuichi Abe contre celui du PLD et vice-gouverneur sortant Yoshimasa Koshihara est présentée par la presse et les analystes politiques comme le signe d'un regain de la majorité, du parti et plus particulièrement de sa direction dont plusieurs membres s'étaient directement investis dans la campagne de Abe [ ] , [ ].

Les sondages, qui avaient vu la popularité du gouvernement Kan vite chuter après sa mise en place, montrent à la suite de cette victoire locale une remontée légère de son taux d'approbation: Naoto Kan est ainsi confirmé comme président du PDJ et Premier ministre , et ce normalement pour un mandat plein de deux ans.

Trois jours après sa réélection, le 17 septembre , il remanie profondément son gouvernement. Sur les 17 ministres sortants, seuls 7 sont maintenus, dont un, Seiji Maehara , changeant d'affectation en passant du ministère du Territoire à celui des Affaires étrangères.

Et parmi les nouveaux arrivants, le nombre de partisans de Kan se retrouve renforcé avec un membre du groupe Noda supplémentaire Sumio Mabuchi au ministère du Territoire et deux membres de sa propre faction Ritsuo Hosokawa à la Santé et Tomiko Okazaki à la tête de la Commission de sécurité publique, alors qu'il n'avait auparavant, en dehors de Kan, qu'un seul membre de son groupe de pression.

Sinon, la presse remarque l'entrée au Cabinet du premier non parlementaire membre d'une administration démocrate exception faite de Keiko Chiba après sa défaite à l'élection à la chambre haute de juillet , à savoir Yoshihiro Katayama , ancien gouverneur réformateur de la préfecture de Tottori et membre d'aucun parti, aux Affaires intérieures.

Ce remaniement semble bien accepté par l'opinion publique, avec des sondages montrant des taux de satisfaction supérieurs à ceux obtenus par le gouvernement initial de Naoto Kan formé en juin. Or, les analystes économiques estiment qu'un taux inférieur à 90 yens le dollar risque de handicaper gravement les exportations japonaises.

Pour faire face à cette situation, et fort de sa récente réélection à la tête du PDJ , Naoto Kan et son gouvernement décident d'intervenir le 15 septembre , et de manière unilatérale, sur les marchés pour la première fois depuis mars Lors d'une conférence de presse le jour même, le Premier ministre juge cette intervention concluante, estimant que: La semaine suivante, il justifie cette décision en marge de l' Assemblée générale des Nations unies à New York: Naoto Kan confirme ce tournant de la politique monétaire japonaise lors de son discours d'inauguration de la session parlementaire du 1 er octobre La lutte contre la déflation devient ainsi une priorité gouvernementale, déclarant: Il envisage clairement de nouvelles interventions, annonçant que: Dès le 27 septembre , il avait également demandé à son Cabinet et aux membres de la majorité de négocier avec l'opposition pour préparer un nouveau plan de relance cette fois-ci basé sur un budget supplémentaire pour l'année fiscale afin de renforcer les efforts contre la déflation, tout en n'émettant pas de nouvelles obligations d'État [ ].

Ce projet est finalement présenté par le gouvernement le 8 octobre Son montant total est de 5,09 billions de yens soit environ 44 milliards d' euros , le minimum requis par la plupart des forces d'opposition mais moins que ce que demandait le partenaire de coalition des démocrates , le NPP , financé par un budget supplémentaire de 4,4 billions de yens provenant essentiellement des économies réalisées pour l'année fiscale environ 2,2 billions de yens et de l'augmentation des revenus fiscaux en également à hauteur de 2,2 billions , à quoi s'ajoute la réserve prévue dans le budget initial.

Cela permet de ne vendre aucune nouvelle obligation d'État, la première fois depuis qu'un budget supplémentaire ne génère pas de dette supplémentaire. Le projet de budget supplémentaire est voté par la Chambre des représentants le 16 novembre , ce qui implique d'ores et déjà son adoption sous trente jours même si la Chambre des conseillers le rejette le choix de la chambre basse à la majorité absolue ayant la prévalence pour les questions budgétaires [ ].

Ce plan étend également les aides aux personnes qui élèvent des enfants par le biais de nouvelles prestations sociales, augmente les subventions publiques pour la rénovation et les travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique des logements et prévoit de subventionner l'installation de panneaux solaires. Il est formellement adopté par le Cabinet le 26 octobre [ ]. Quoi qu'il en soit, après s'être stabilisé aux alentours de 85 yens le dollar pendant les deux dernières semaines de septembre, le taux de change de la monnaie japonaise par rapport à la devise américaine repart de nouveau à la baisse au début du mois d'octobre dans un contexte de risque de guerre des monnaies avec des actions concurrentes de la part des États-Unis , de la Chine et de la Corée du Sud: Naoto Kan réagit vivement à cette situation, affirmant que: Le 13 décembre , Naoto Kan approuve officiellement et présente le projet de réforme fiscale pour l'année préparé par l'équipe de réflexion qu'il avait formé dès son arrivée au pouvoir en juin et confié à son ministre des Finances Yoshihiko Noda.

Le but de cette mesure est encore une fois de lutter contre la déflation, promouvoir la croissance économique en soutenant l'investissement intérieur et améliorer la situation de l'emploi.

Pour contrer le manque à gagner en revenus fiscaux généré estimée à une hauteur de 1,5 billions de yens , le gouvernement espère sécuriser milliards de yens par le biais de négociations entre le METI et les entreprises sur la révision de niches fiscales, et milliards de yens par l'augmentation des droits de succession.

Le projet prévoit également d'accélérer la réflexion pour une révision plus vaste du système fiscal, et notamment sur le problème de la taxe à la consommation [ ]. Le même jour, des activistes taïwanais tentent de manifester autour de l'archipel afin de montrer leur soutien aux revendications de leur pays sur ces îles [ ].

Le 19 septembre , à la suite de la prolongation de dix jours de la détention du capitaine, la Chine annonce la suspension de tous ses contacts à haut niveau avec le Japon: Des réunions de haut niveau sont alors annulées, ainsi que des voyages touristiques chinois au Japon et japonais en Chine, et les concerts du groupe japonais SMAP en octobre à l' Exposition universelle de à Shanghai [ ]. Et, le 23 , quatre Japonais sont arrêtés en Chine, accusés d'avoir filmé des installations militaires dans la province du Hebei [ ].

La nomination de Seiji Maehara au ministère des Affaires étrangères semble indiquer que Naoto Kan veut traiter la question avec fermeté Maehara s'étant fait connaître par le passé pour ses déclarations sévères à l'égard de la République populaire de Chine. Mais le Japon, tout en réaffirmant sa souveraineté sur les îles Senkaku , adopte plutôt une attitude pragmatique et allant dans le sens de la conciliation.

Ainsi, le 24 septembre , alors que son procès est prévu cinq jours plus tard, le capitaine chinois est relâché, tandis que le même jour la Chine décide de réduire fortement ses exportations de terres rares , minerais dont elle est le principal producteur mondial et dont le Japon est l'un des plus gros client [ ] , [ ].

Les autorités judiciaires okinawaïennes déclarent alors: Cet incident résulte d'une action décidée sur le vif, alors que le capitaine tentait d'échapper au patrouilleur des garde-côtes. Le 27 septembre , c'est au tour du Japon de demander réparation pour les dommages occasionnés par le bateau chinois sur les patrouilleurs japonais [ ]. Trois jours plus tard, trois des quatre Japonais arrêtés en Chine sont relâchés [ ].

Afin de résoudre ces disputes territoriales et réaffirmer l'importance de bonnes relations entre les deux pays, un entretien de quinze minutes est organisé au dernier moment entre Naoto Kan et son homologue chinois Wen Jiabao , en marge du sommet du dialogue Asie-Europe à Bruxelles le 4 octobre Toutefois, le gouvernement chinois annonce le 29 octobre refuser ce face à face, invoquant la position jugée trop offensive du ministre des Affaires étrangères Seiji Maehara et une intervention de la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton , qui a déclaré que la question du contrôle japonais des îles Senkaku faisait partie des champs d'action du traité de sécurité nippo-américain [ ].

Kan et Wen se parlent toutefois dans un court entretien de dix minutes le lendemain [ ]. Dans le cadre du sommet de l' APEC de Yokohama des 13 et 14 novembre , Naoto Kan rencontre le président chinois Hu Jintao pendant 22 minutes, menant ainsi la première discussion bilatérale officielle entre les deux États depuis le début de la crise diplomatique. Les deux hommes affirment leur volonté de faciliter le retour à une relation plus stable, tandis que la Chine assure le Japon d'un retour à un approvisionnement normal en terres rares ou qu'il continuerait à respecter l'accord de concernant l'exploitation commune du champ de gaz de Chunxiao-Shirakaba en mer de Chine orientale [ ].

À côté de ces tentatives d'amélioration des relations, Naoto Kan prend plusieurs positions en faveur du renforcement du respect des droits de l'Homme en Chine en octobre En effet, il salue l'attribution du prix Nobel de la paix au dissident Chinois emprisonné Liu Xiaobo le 8 octobre , et déclare à ce titre que les droits de l'Homme: Le 14 octobre , il lance un appel officiel à sa libération [ ].

Les attaques du PLD en la matière se font encore plus violentes après la visite du président russe Dmitri Medvedev aux îles Kouriles revendiquées par le Japon le 1 er novembre , une première pour un chef d'État russe depuis Le député Masaaki Taira interpelle ainsi le Premier ministre lors d'une séance de la Commission du budget de la Chambre des représentants: N'est-il pas vrai que d'autres Nations considèrent que ce gouvernement n'est pas réellement concernée par la défense nationale et du territoire?

Après l'émergence de la Russie à la suite de l'éclatement de l'ancienne Union soviétique, son énergie qui était auparavant dirigée vers l'Ouest a commencé à se tourner en direction de l'Est et elle a commencé à redoubler d'efforts pour construire des infrastructures en Extrême Orient. Deux des ministres de Naoto Kan son Secrétaire général du Cabinet Yoshito Sengoku , qui a été très actif dans la crise diplomatique avec la Chine , et le ministre des Transports Sumio Mabuchi font l'objet le 26 novembre d'une motion de censure non contraignante, car votée par la seule Chambre des conseillers contrôlée par l'opposition déposée par le PLD pour critiquer leur gestion du dossier de la collision, renforçant la pression politique exercée sur le gouvernement Kan tandis que les libéraux-démocrates menacent de boycotter toutes les séances à la Diète où Sengoku et Mabuchi seraient présents tant qu'ils n'auraient pas démissionné [ ].

Confronté au tarissement des importations de terres rares venant de Chine , le chef du gouvernement japonais s'attache à trouver de nouvelles relations bilatérales afin de pallier les effets de la tension avec cette dernière. À chaque fois il s'agit de trouver des sources d'approvisionnement en matières premières en échange de partenariats technologiques renforcés notamment dans le domaine du nucléaire civil.

Ainsi, le 2 octobre , il s'accorde avec le Premier ministre mongole Sükhbaataryn Batbold pour obtenir la priorité des exportations de terres rares de ce pays d'Asie centrale en échange d'aides technologiques du Japon pour la recherche de métaux [ ]. Dans le même temps, un rapprochement s'opère aussi avec l' Inde. Les deux hommes s'accordent de plus pour adopter des positions communes à l'égard de la République populaire de Chine , avec laquelle l' Inde a également des conflits territoriaux [ ].

Dans le même but, l'administration de Naoto Kan s'oriente aussi vers des pays africains tels que le Botswana [ ]. Cette tendance à trouver de nouveaux partenaires commerciaux pousse finalement Naoto Kan à prendre une posture résolument libre-échangiste.

Il a notamment affirmé sa volonté de lancer ou relancer plusieurs projets, notamment d'un accord de partenariat économique APE avec l' Union européenne lors d'une rencontre avec le président du Conseil européen Herman Van Rompuy en marge du G20 de Séoul le 12 décembre [ ] , ou de discussions de libre-échange avec la Corée du Sud à l'occasion d'une réunion bilatérale avec le président Lee Myung-bak qui lui aussi mène une politique d'ouverture des marchés de son pays [ ].

Président de l' APEC pour et donc organisateur du sommet annuel de cette organisation devant se tenir les 13 et 14 novembre à Yokohama , il annonce vouloir poser officiellement lors de ce sommet la candidature du Japon pour intégrer l' Accord de partenariat économique stratégique trans-pacifique , ou Trans-Pacific Partnership TPP , qui prévoit d'éliminer toutes les barrières douanières existant entre ses membres d'ici dix ans.

Face à ces oppositions, il a finalement repoussé sa décision finale sur le fait de joindre ou non le Japon à la table des négociations pour entrer dans le TPP pour juin Quoi qu'il en soit il participe en tant qu'observateur à la réunion entre pays membres et candidats au TPP tenue en marge du sommet de l' APEC le 14 novembre [ ]. Alors que les relations du précédent gouvernement japonais étaient plutôt tendues avec l' administration Obama en raison de l'affaire du déménagement de la base de Futenma et plus normales avec Pékin , l'inverse semble alors se produire avec le Cabinet de Naoto Kan qui au contraire se rapproche de Washington en raison de nouveaux intérêts communs.

En effet, tous deux militent en faveur d'une évolution vers un abaissement des barrières douanières dans la région Asie-Pacifique ou se retrouvent dans les discussions du G20 sur les questions touchant au Forex , au niveau bas du yuan chinois et le risque de guerre des monnaies. Le 13 novembre , lors d'une rencontre bilatérale au premier jour du sommet de l' APEC de Yokohama avec le président américain , ce dernier déclare soutenir non seulement l'initiative de Kan concernant le TPP, mais également la candidature du Japon pour rejoindre les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies ainsi que la position de l'archipel dans ses conflits territoriaux avec la Chine et la Russie [ ] , [ ].

Les deux dirigeants se mettent d'accord à la même occasion pour ouvrir des pourparlers de haut niveau sur les énergies et les ressources du Dialogue sur la politique d' énergie propre lancé entre les deux États [ ].

Ce rapprochement entre les deux pays se fait d'autant plus sentir après le bombardement de l'île sud-coréenne de Yeonpyeong par la Corée du Nord le 23 novembre , Naoto Kan autant que l' administration Obama condamnant fermement l'attaque et soutenant Séoul. Il déclare en plus le 29 novembre suivant: Le 6 décembre , son ministre des Affaires étrangères Seiji Maehara rencontre la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton et le chef de la diplomatie sud-coréenne Kim Sung-hwan dans le cadre d'un sommet trilatéral à Washington pour discuter du bombardement et du programme nucléaire de la Corée du Nord [ ].

Dans ce contexte, Naoto Kan réaffirme la nécessité de la coopération nippo-américaine en matière de sécurité. Le nouveau programme quinquennal de la stratégie de défense nationale, présenté au public le 17 décembre , prévoit une réorganisation qui se concentre avant tout vers les menaces supposées de la Corée du Nord mais aussi de la Chine [ ]. La répartition de ces troupes est également remaniée afin de mieux répondre aux nouveaux enjeux géostratégiques de la région: Et alors que le précédent gouvernement avait décidé le 17 décembre de ne pas allouer de budget nécessaire pour l'année fiscale à l'implantation de missiles surface-air MIM Patriot Advanced Capability 3 PAC-3 dans trois bases supplémentaires au Japon d'ici à 5 ans dans le cadre du bouclier antimissile développé conjointement avec les États-Unis et qui prévoit d'ici à que 11 bases japonaises soient équipées de ce type de missile , le nouveau programme quinquennal préparé par l'administration Kan envisage de faire passer le nombre de ces bases de trois à six en cinq ans et d'équiper l'ensemble de ses six destroyers Aegis de ce type de missile contre seulement quatre en De plus, Naoto Kan se rend pour la première fois le 17 décembre sur l'île d' Okinawa afin de convaincre la population locale du bien-fondé de l'accord signé en mai précédent pour le déménagement de la base américaine de Futenma, offrant ses excuses pour l'échec de la majorité d'obtenir le départ des troupes américaines hors de la préfecture comme initialement prévu et proposant des contreparties financières.

Toutefois, le gouverneur d' Okinawa , Hirokazu Nakaima , récemment réélu sur un programme anti-base, renouvelle son opposition à cet accord [ ]. Le 3 décembre , la session extraordinaire de la Diète ouverte en octobre précédent est close. Les analystes politiques et médias s'accordent pour dire que cette session, du fait notamment du contrôle par l'opposition de la Chambre des conseillers et l'absence d'une majorité des deux-tiers à la Chambre des représentants qui aurait permis au gouvernement de passer outre la chambre haute, n'a passé aucun texte important.

S'il a réussi à faire voter son budget supplémentaire pour l'année , Naoto Kan a dû renoncer à faire voter lors de cette session plusieurs projets de loi en attente parfois depuis l'époque du gouvernement Yukio Hatoyama comme la réforme postale ou d'autres qu'il avait lui-même personnellement initié comme la ratification de l'accord passé avec la Corée du Sud pour la restitution à cette dernière de documents historiques [ ].

Il se donne notamment jusqu'à juin pour que le Cabinet présente son agenda officiel concernant deux des projets phares de ce nouveau discours: Afin de symboliser ce changement d'objectifs, Naoto Kan opère le 14 janvier à un deuxième remaniement de son gouvernement.

Devenu ministre d'État à la Politique économique et fiscale ainsi qu'à l'Égalité des sexes dans le gouvernement Kan, il a quitté la veille le parti d'opposition Tachiagare Nippon qu'il coprésidait et avait contribué à fonder en avril avec Takeo Hiranuma à la suite de sa dissidence du PLD.

Parmi les autres modifications majeures figurent l'arrivée au ministère de la Justice de Satsuki Eda , allié de longue date de Naoto Kan et opposant historique à la peine de mort, tandis que le départ du gouvernement des deux ministres qui avaient été frappés par la motion de censure de la Chambre des conseillers , le Secrétaire général du Cabinet Yoshito Sengoku qui obtient en échange la présidence déléguée du PDJ , et est remplacé par un autre membre de sa faction, Yukio Edano et le ministre du Territoire Sumio Mabuchi , témoignent d'une volonté d'ouvrir la session ordinaire du début dans un contexte plus conciliant à l'égard de l'opposition afin de tenter de faciliter l'adoption du budget pour l'année fiscale et des projets de loi qui y sont liés [ ].

Par la suite Naoto Kan, secondé par le secrétaire général du PDJ Katsuya Okada , tente de pousser Ozawa , qui se montre de plus en plus réticent à honorer cette promesse, à s'exécuter le plus tôt possible, surtout après sa mise en examen pour violation de la loi de contrôle des fonds politiques le 31 janvier [ ]. La ligne de la direction du parti à l'égard de son ancien dirigeant se montre alors de plus en plus ferme.

Le remaniement du gouvernement n'a pas apaisé l'opposition. Or, ces deux derniers textes ne peuvent être passés en force par la chambre basse après un refus de la chambre haute qu'avec une majorité des deux-tiers que le PDJ ne peut atteindre avec le seul soutien du NPP [ ].

Devant cette absence d'alternative, et la fronde de 16 parlementaires pro-Ozawa, Naoto Kan sous-entend le 22 février qu'il risque de n'avoir bientôt d'autre solution que de dissoudre la Chambre des représentants et d'appeler à des élections anticipées [ ]. Malgré ces incertitudes et les appels de l'opposition en faveur d'une dissolution, la majorité lance le processus d'adoption parlementaire du projet de budget pour et des autres textes associés.

Naoto Kan fait mobiliser dès le 11 mars une partie des navires des FAD , et une cellule de crise est mise en place. Le gouverneur de la préfecture de Miyagi demande le même jour que les forces terrestres d'autodéfense soient aussi mobilisées [ ]. En raison de problèmes de communication entre le gouvernement et la Tokyo Electric Power Company TEPCO qui gère les centrales de Fukushima [ ] , le Premier ministre annonce la mise en place d'un quartier général commun le 15 mars [ ].

Et il réorganise son équipe en vue de la gestion des événements. L'ancien secrétaire général du Cabinet et nouveau président délégué du PDJ Yoshito Sengoku est rappelé au gouvernement le 17 mars pour venir renforcer l'équipe s'occupant des conséquences du séisme, devenant l'un des trois secrétaires généraux adjoints [ ]. L'autre personnalité qui avait également fait les frais du remaniement du 14 janvier précédent, l'ancien ministre du Territoire Sumio Mabuchi , revient également le 26 mars comme conseiller spécial auprès du Premier ministre , où il côtoie désormais également Hirohisa Fujii qui a abandonné sa fonction de secrétaire général adjoint du Cabinet pour celle-ci le 17 mars et l'ancienne sociale-démocrate Kiyomi Tsujimoto nommée le 13 mars Le secrétaire général du Cabinet , Yukio Edano apparaît régulièrement dans les médias ou via Twitter [ ] pour communiquer sur la situation, Naoto Kan n'intervenant pas publiquement, pour sa part, pendant la semaine du 18 au 25 mars [ ].

Le chef du gouvernement se fait remarquer de son côté en survolant, dès le lendemain de la catastrophe le 12 mars , la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi , puis se rend pour la première fois dans les zones sinistrées le 2 avril suivant [ ]. Le Premier ministre fait également entrer, toujours le 27 juin , dans l'équipe de ses collaborateurs directs un autre poids lourd de sa majorité, le président du NPP , Shizuka Kamei , à la place de Sumio Mabuchi [ ].

Naoto Kan tente également de coordonner les actions de la majorité et de l'opposition pour l'effort de reconstruction, proposant notamment de confier un portefeuille chargé de cette question ainsi que le titre de Vice-Premier ministre au président du PLD Sadakazu Tanigaki. Si celui-ci annonce le 13 mars que des discussions ont débuté entre son mouvement et le PDJ en vue de l'adoption d'un budget supplémentaire pour financer les mesures d'urgences [ ] , il rejette le 19 mars tout comme le font le même jour d'autres partis d'opposition son entrée au Cabinet [ ].

L'idée d'une coalition réunissant les partis de l'opposition et de la majorité est rediscutée au début du mois d'avril [ ] , mais Sadakazu Tanigaki demande comme prérequis la démission du Premier ministre [ ]. Le gouvernement de Naoto Kan annonce le 26 mars vouloir couvrir la plupart des dépenses de la reconstruction devant échoir aux collectivités locales. La modalité de la levée des financements par l'État pose problème.

L'émission d' emprunts d'État par le Japon et le rachat de ceux-ci par la banque du Japon , solution déjà employée dans les années pour sortir le Japon de la crise économique , est rejetée par le gouverneur de celle-ci Shirakawa Masaaki. L'opération, autorisée sous certaines conditions par la Diète , saperait selon lui la confiance des marchés pour le yen et provoquerait à terme une hausse de l' inflation [ ]. La levée d'impôts supplémentaires est rejetée par plusieurs parlementaires de la majorité comme de l'opposition par crainte, en période de déflation , d'une baisse de la consommation [ ].

À la place, certaines mesures promises dans le budget ou les promesses électorales de , comme la baisse de l' impôt sur les sociétés , la gratuité des autoroutes [ ] , ou l'extension des aides à l'éducation des enfants [ ] sont remises en question. Dans le budget pour l'année finalement adopté le 29 mars malgré le vote négatif, comme prévu, de la Chambre des conseillers , une enveloppe de 1, billions de yens est prévue pour financer la reconstruction, et le gouvernement de Naoto Kan travaille alors sur un premier programme de 2 billions de yens [ ].

Ce premier budget supplémentaire atteint finalement 4, billions de yens 49,31 milliards de dollars américains , financé sans la vente d'obligations supplémentaires mais par l'utilisation de fonds initialement prévus pour d'autres dépenses comme l'augmentation de l'allocation d'aide à l'éducation des enfants jusqu'au collège, remise à plus tard.

Il est adopté le 30 avril par la Chambre des représentants et le 2 mai suivant par la Chambre des conseillers , avec le soutien de l'opposition. Par la suite, le gouvernement s'est engagé dans la préparation d'une loi fondamentale fixant un plan général pour la reconstruction adoptée le 20 juin et d'un second budget extraordinaire. Plus modeste que le précédent 1, billions de yens , ou 25,5 milliards de dollars américains , il est voté par les députés le 20 juillet et par les conseillers cinq jours plus tard, réussissant une nouvelle fois à échapper à de nouvelles émissions d'obligations d'État pour être financé [ ].

Dans le même temps, l'administration Kan affirme sa volonté de continuer sa réflexion sur la réforme fiscale et de la sécurité sociale [ ]. Après s'être accordé un délai supplémentaire au-delà de la date butoir du 20 juin qu'il s'était initialement fixé, Naoto Kan présente officiellement le 30 juin le projet de réforme de la fiscalité et de la sécurité sociale finalement adopté par son gouvernement. À la suite de l' accident nucléaire de Fukushima , l'État japonais décide en avril de geler toute nouvelle construction de centrale nucléaire.

Pour y parvenir, il est notamment prévu que le gouvernement fixe des prix auxquels les services publics du secteur doivent acheter l'énergie provenant de productions géothermiques, solaires ou éoliennes à des taux supérieurs à ceux du marché, tandis que ces mêmes organismes sont poussés à se fournir en électricité auprès de prestataires extérieurs, tels des coopératives et des entreprises privées, afin de limiter leurs positions monopolistiques [ ].

Il est voté par la Chambre des représentants le 23 août [ ] et par la Chambre des conseillers trois jours plus tard. Le 6 juillet , Naoto Kan annonce l'organisation de stress tests sur tous les réacteurs du Japon avant d'autoriser la réouverture de ceux arrêtés depuis le séisme et l'accident de Fukushima, dans le but de rassurer la population.

On a déjà plusieurs dizaines de monnaies interchangeables du même type. Monsieur Ugeux, à quand un article pour corriger les erreurs de votre précédent post sur le Crédit Agricole? Quand on se trompe à ce point, on corrige si on a un minimum de rigueur non?

Il faudra alors organiser leur faillite ordonnée. Je discute sur Skype avec mon fils qui réside aux USA. Changez simplement de banque. Western Union ou Paypal sont moins couteux. Il ne font ni plus ni moins que de la speculation. Dans le schéma de Ponzi, on paye les intérêts avec le capital placé.

Ici, on a un objet mathématique en quantité limité 21 millions, et des spéculateurs qui jouent sur sa rareté. Ce qui est déplorable et maladroit: Si le bitcoin fonctionne sur une pyramide de Ponzi, que dire des spéculations sur le marché des changes?

Spéculation, oui, mais pas pyramide de Ponzi, car alors toute personne achetant des actions à long terme pour pouvoir les revendre un jour à un meilleur prix est un arnaqueur. Le jour où une monnaie virtuelle sera disponible en assez grande quantité pour répondre à la demande, les instituts de carde de crédit et les banques vont perdre une bonne partie de leurs revenus.

Pas cher Euro ou dollar svp. Ramené à ce que pré-cité, en QUOI le BTC serait-il plus une monnaie de singe que des bouts de papiers avec la tête de présidents dessus?? Le BTC est un gain de liberté pour les Citoyens de la planète entière.

Le Bitcoin est un Protocol tout à fait transparent, les sources sont publiées, pour certifier une transaction sans contrôle central.

On peut considérer la spéculation sur le Bitcoin comme un montage frauduleux comme beaucoup de spéculations. Concernant la manipulation des cours, oui oui et oui et cela continuera.

En agrégeant différents commentaires je me pose quand même quelques questions: Donc, les bitcoins actuels pourraient, avec un cour ajusté, un jour représenter la totalité des biens marchands sur terre? Donc les bitcoins actuels contiennent potentiellement la valeur de milliards de biens marchands? Il existe des logiciels permettant de calculer les failles des algorithmes entre ces mouvements.

La spéculation se base là dessus. Politiques et économistes devraient mettre le sains dans le cambouis, il faut regarder les algorithmes car ils comportent une base mathématique qui créent des défaillances de style Ponzi. Non je ne rédige nulle part.

Quant à la volatilité des monnaies virtuelles, celle-ci répond justement aux annonces des Etats et banques centrales. Les monnaies virtuelles sont le futur des échanges dans un monde globalisé, les transactions sont à moindre frais et instantanées.

Je ne suis pas expert en finance ou economie mais les explications de cet auteur semblent totalement erronées. Mais ses arguments sont faux et juste destinés a faire peur aux potentiels acheteurs.

Quelle chance monsieur Ugueux vous voila riche, il existe des plateformes de trading qui proposent de shorter le bitcoin! Au temps pour moi, mes excuses. Depuis , la valeur de toutes les monnaies mondiales ne sont rattachées à rien.

Ah si peut-être à leurs économies criblées de dettes. Le petrole, en grande partie, se monnaie en dollar. Par contre, si un jour le bitcoin se casse la gueule, il est fort probable que les commerçants qui jusque là les acceptaient se mettent à les refuser.

Et ils auront le droit de le faire. On pourrait presque croire que cette monnaie non-régulée arrangeait bien certaines personnes bien placées dans les banques centrales. Comme pour la bulle informatique, comme pour la bulle des subprimes, on voit encore une fois les méfaits de la virtualisation des marchés financiers.

Adrian et autres supporters enthousiastes du bitcoin: Or comme nous vivons dans un monde fini, ce postulat de base est complètement faux ce qui est ignoré tout autant par les dinosaures de la vieille finance que les geeks de la nouvelle. Concernant le coût de maintenance et de fonctionnement des mineurs. Vous avez raison sur un point le calcul de la valeur du Bitcoin uniquement basé sur la puissance machine du réseau est fausse.

Les fabricants acceptent déjà Bitcoin comme moyen de paiement, nous allons bientôt offrir la possibilité de payer le salaire des employés. Une enquête aurait été diligentée et on aurait tenté de savoir par quel miracle une telle évolution brutale était possible, et surtout qui est derrière. Incroyable de publier une telle enormite… Les marches action sont effectivement regules et surveilles, ainsi que les marches a terme de taux.

Par contre, les marches de change, ainsi que les obligations sont un marche de gre a gre, sans cotation dans un marche centralise. Par ailleurs Concernant la volatilité: Une bétise souvent répétée: La volatilité ennemie des achats de bien ou service. Coté client on aura bientôt la même chose: Des commentaires précédents il est facile de tirer la loi de corrélation suivante: Hélas ce résultat ne permet aucune conclusion sur le futur du système: Oui, il y a de la panique: Les transactions sur ce marché ne concerneront bientôt plus que des sociétés spécialisés dans la recapitalisation du système bancaire.

La raison est que ce systeme de bitcoin demande: Pour les monnaies virtuelles, il y a le billet de banque, la carte de paiement, le virement…. Dommage, y en a qui vont trinquer. La régulation , oui…. Ce serait plutôt une pierre précieuse virtuelle, voire un or virtuel… La preuve: La finance au-delà des mythes et des mystificateurs: Il donne un séminaire à la Columbia Law School sur les systèmes bancaires et financiers européens.

Il est également l'auteur de La trahison de la finance , chez Odile Jacob. Aide Ce blog est édité grâce au concours de WordPress. La Chine risque-t-elle une crise financière?

Une déviation dangereuse que le FMI ignore Face à cette déviation, on espérait que le Fonds monétaire international FMI jouerait son rôle en rassemblant ses pays membres.

Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien. Et … la bourse, ça ressemble à … QUOI..?? Ils nous roulent, mais plus pour longtemps.

Les états ont intérêt à avoir la main mise sur le bitcoin et à provoquer sa chute! Je crois que le Bitcoin peut etre parfaitement regule comme le somt les produits derives.

Ou non Tout le reste sera toujours un chateau de cartes que les Etats pourront balayer comme un fétu de paille , à tout moment. Je vois … le monde devient un délire complet … Fiction: Ou comment démonter le bitcoin en 2 phrases. Paul lo Pofre dit: Rien à voir avec un schéma de Ponzi. Seulement une valeur de convention. Ugueux, Vous ne lisez donc pas les réponses à vos commentaires.

Pourvu que ça dore! Le bitcoin est la seule monnaie totalement traçable…. Pour moi, ça reste un meurtre. Non aux trolls libertarés dit: Lundi 10 février Le montant des créances douteuses en Espagne est au plus haut depuis… Impossible par nature, la quantitée maximale de bitcoin est fixée.

Minier du botcoin à bas coùt???? Il na donc pas de veleur. Albert Son Père dit: Pensez-vous vraiment que la valeur boursière de Twitter ou celle de Facebook sont justifiées?

Vous en pensez quoi? Les banques centrales seraient intervenues bien avant sur le marche des changes. Donc, ça ne vaut pas plus que… des bulbes de tulipe. Pour comprendre le potentiel explosif de cette monnaie: