Bourse (économie)


C'est en qu'on commence à coter les actions et obligations à la [[bourse de Londres bourse de Londres [réf. Une bourse , au sens économique et financier , est une institution , privée ou publique , qui permet de découvrir et d'afficher le prix d' actifs standardisés et d'en faciliter d'apparier les échanges dans des conditions de sécurité satisfaisante pour l'acheteur et le vendeur.

Menu de navigation


Une bourse abrite un marché réglementé et organisé dont la présence est permanente, contrairement à un marché de campagne par exemple dont la présence est éphémère mais dont les fonctions sont voisines. Elle s'insère dans une chaîne logistique complexe de passation des ordres, de clearing des ordres et de livraison des titres ou autres [ 1 ]. La Bourse est une institution de l'économie de marché car elle assure la formation continue des prix par confrontation de l'offre et de la demande.

Elle est généralement surveillée par un régulateur qui assure sa neutralité de fonctionnement équité de traitement des investisseurs , la bonne circulation des informations communiqués et la police du marché si nécessaire notifications, enquêtes, sanctions. Les bourses étaient autrefois abritées dans des bâtiments dédiés destinés à accueillir les opérateurs qui en assuraient le fonctionnement: Ces membres assuraient les cotations à la bourse par divers systèmes de formation des prix tels que criée, casiers ou boites.

Les bourses se sont progressivement dématérialisées et ont migré sur des réseaux informatiques qui assurent les mêmes fonctions, sans qu'une présence physique des opérateurs en un même lieu soit nécessaire. Des opérateurs purement logiciels sont apparus dans les dernières décennies.

Un mur y ayant été édifié, la colline du sanctuaire était une citadelle. Aujourd'hui, on y trouve le monastère des Pères Blancs et la cathédrale Saint-Louis. Cette étymologie est proposée par Lodovico Guicciardini: Sur la façade de cet hôtel étaient sculptées ses armes d'or à une bande de gueules chargée de trois bourses d'argent. De ces diverses circonstances la place fut bientôt dénommée ter buerse et finalement Borse tout court. Les marchands brugeois qui avaient des rapports continuels avec Anvers et Bergen op Zoom donnèrent le même nom de Borse à l'endroit où ils se réunissaient dans ces villes pour traiter de leurs affaires.

Le nom se vulgarisa plus tard en France et notamment à Rouen et à Toulouse où l'on désigna ainsi certaines places boutiques et galeries spécialement accommodées pour l'usage des marchands. La même chose eut lieu à Londres après l'achèvement du beau local fondé par Thomas Gresham la reine Élisabeth étant allée l'inspecter en fut très satisfaite mais pour qu'il ne parût pas avoir été fait d'après les plans de la Bourse d'Anvers elle le nomma Royal Exchange recommandant bien expressément de ne pas lui donner un autre nom.

Il s'agit en fait des premiers courtiers. Il tire justement son nom des courtiers de change. En [ 5 ] , le phénomène s'institutionnalise par la création de la Bourse de Bruges.

Elle est rapidement suivie par d'autres, en Flandre et dans les pays environnants Gand et Amsterdam. C'est encore dans les Pays-Bas espagnols Belgique actuelle que le premier bâtiment conçu spécialement pour abriter une bourse fut édifié, à Anvers. La première bourse organisée en France voit le jour à Lyon en Le premier krach recensé a lieu en en Hollande.

Les cours des bulbes de tulipe ayant atteint des niveaux excessivement élevés, le cours s'effondra le premier octobre.

C'est en qu'on commence à coter les actions et obligations à la [[bourse de Londres bourse de Londres [réf. En , à la Bourse de Paris créée en , les cours doivent désormais être obligatoirement criés, afin d'améliorer la transparence des opérations. C'est la création du Parquet. À partir des années , on assiste à la dématérialisation des titres échangés en bourse grâce à la révolution informatique.

En France, la dématérialisation fut effective à partir du 5 novembre Les marchés financiers permettent une allocation efficace des ressources. La Bourse est tout d'abord un lieu de rencontre de l'offre et de la demande de produits standardisés en vue de la découverte de leur prix en continu ou à certains moments de la journée fixing [ 6 ].

Elle assure des fonctions de financement de l'économie symétriquement de placement pour ceux qui ont des liquidités à investir , d'allocation et de gestion des risques ainsi que de liquidité des titres.

Les marchés financiers permettent de vendre des valeurs mobilières neuves nouvellement émises ou d'occasion déjà émises, et appartenant à un investisseur. Ces valeurs peuvent être échangées sur des marchés réglementés souvent appelés bourse ou de gré-à-gré. Une entreprise n'obtient de nouvelles ressources, à travers l'émission d'actions ou d'obligations, que sur le marché dit primaire. La Bourse permet la mobilisation de l'épargne et partant une meilleure allocation des ressources vers les projets d'investissements les plus profitables.

En facilitant l'accès à l'épargne, les Bourses rendent possibles de nouveaux investissements et améliorent donc la rentabilité des investissements. Il convient de signaler que les devises ne font pas l'objet d'échange en bourse. En France, les acheteurs et les vendeurs passent leurs ordres de Bourse par le biais d'un intermédiaire financier banque, société de gestion, conseiller financier… qui transmet ceux-ci à un membre officiel de la bourse dénommé courtier , société de bourse, entreprise d'investissement, broker.

Depuis la directive européenne de sur les services d'investissement DSI , on parle de prestataires de services d'investissement PSI. La multiplication des opérations est rendue possible grâce à la dématérialisation des titres. La vocation de ces sociétés est de gérer et d'assurer le bon fonctionnement du marché, ainsi que de garantir collectivement les opérations vis-à-vis des investisseurs.

Les Bourses étaient, à l'origine, des sociétés mutuelles possédées par les courtiers. Ainsi, le New York Stock Exchange est créé le 17 mai par 24 courtiers.

De plus en plus les bourses tendent cependant à être elles aussi introduites en bourse. Euronext est ainsi coté sur la place de Paris et est le résultat d'un processus de fusion entre différentes bourses européennes puis avec le New York Stock Exchange aux États-Unis.

Depuis le 1 er novembre , la nouvelle réglementation financière Européenne MiFID autorise les établissements bancaires qui le souhaitent à créer leur propre bourse afin d'augmenter la concurrence dans le secteur.

Sept banques d'investissement ont profité de l'occasion pour créer une nouvelle bourse commune, nommée Projet Turquoise, dont le but affiché est d'offrir des tarifs plus attractifs que ceux des bourses traditionnelles. Une des manières les plus fréquentes d'évaluer l'importance économique et financière d'une place boursière dans l'espace mondial est de comparer sa capitalisation boursière avec les autres places boursières.

Par capitalisation boursière, on comprendra la somme des capitalisations des sociétés cotées dans la place boursière. Cette capitalisation fluctue en fonction de divers critères puisqu'une place boursière est avant tout un marché.

Les détails du processus de livraison du sous-jacent sont publics. Le principe de la livraison est indispensable au bon fonctionnement du marché. Lui-seul permet de faire converger à l'échéance les prix du contrat à terme et de son sous-jacent. Cependant, celle-ci n'intervient que rarement. En effet, les opérateurs ferment le plus souvent leur position avant l'échéance du contrat, c'est-à-dire qu'ils rachètent ou revendent sur le marché le nombre exact de contrats à terme qu'ils y avaient auparavant vendus ou achetés.

Dans certains cas, comme celui des contrats sur indices ou sur taux par exemple sur taux IBOR , une livraison serait malaisée car l'actif sous-jacent n'existe pas physiquement. On procède donc simplement au paiement de la différence de prix entre le cours de clôture du contrat et la valeur finalement constatée de l'actif.

Le type de livraison livraison en numéraire ou livraison du sous-jacent est clairement indiqué dans le contrat. Il peut aussi exister des contrats à terme sur un actif physiquement existant dont la livraison se fera en numéraire. Il est donc primordial de se renseigner sur le type de livraison avant de s'engager dans de tels contrats. Il y avait alors principalement deux types d'intervenants sur le parquet: Les premiers brokers en anglais étaient les exécutants, sur le marché, des ordres passés par les institutions financières banques, fonds d'investissement, assureurs, etc.

Les seconds appelés locals en anglais et négociateurs individuels de parquet , ou nips , sur le Matif de Paris spéculaient pour leur propre compte, en mettant en jeu tout ou partie de leur patrimoine.

Beaucoup essayaient principalement d'intercepter du regard les gros ordres de façon à pouvoir les devancer et réaliser ainsi un profit rapide. La négociation des contrats à terme est maintenant devenue essentiellement électronique. Les pits ne subsistent plus que sur quelques marchés, notamment à Chicago. Les locals existent toujours, mais ils sont désormais assis dans un bureau devant leur ordinateur. Le développement de l' informatique et de l'électronique a facilité l'accès aux marchés à terme.

Actuellement on distingue trois catégories d'intervenants: Tout, sur les marchés à terme, est fait pour favoriser la liquidité du marché , facteur essentiel de l'utilité économique du contrat. Un contrat qui n'est pas liquide ne sert à rien, puisqu'on ne peut pas y retourner une position. La liquidité ne sera assurée qu'en cas de succès permanent du contrat et l'on compte par dizaines, sinon par centaines, les contrats à terme qui ont disparu — parfois après de nombreuses années de bons et loyaux services.

Les contrats sur des taux interbancaires en blanc sur ce concept, voir l'article: Le sous-jacent est un taux de référence. Il s'agit du taux LIBOR à trois mois tel que mesuré et publié le dernier jour de cotation du contrat. Comme tous les taux LIBOR, le taux mesuré est un taux spot , c'est-à-dire pour départ deux jours ouvrés après la date de mesure, et avec une date de fin trois mois calendaires après.

En revanche, si le dernier jour de cotation avait été le 15 mars, le taux n'aurait pu avoir été celui du 17 mars au 17 juin car le 17 juin tombe un samedi. Enfin, le taux est bien sûr établi suivant les usages du marché monétaire en question. Les prêts interbancaires en blanc ne sont pas des marchandises génériques et indifférenciées: Ils sont dépendants de l'existence chez la banque prêteuse d'une ligne de crédit sur l'établissement emprunteur et du degré d'utilisation de cette ligne, et une transaction interbancaire en blanc n'est jamais conclue qu'après vérification de ses lignes par le prêteur.

Il ne pouvait donc y avoir de livraison au sens strict d'un actif financier à l'échéance d'un contrat LIBOR et l'on procède cf. La cotation s'effectue sous la forme: Par exemple, le contrat Euribor fait un million d' euros de nominal.

Les échéances principales sont cf. H , M , U , Z , soit donc mars, juin, septembre et décembre. Elles couvrent les dix prochaines années, dans le cas du contrat sur Libor dollar, et les cinq prochaines années dans le cas du contrat sur Euribor, même si les volumes traités sont en fait concentrés sur les trois premières années.

Or, plus leur échéance est éloignée dans le temps, et plus les taux des contrats à terme sur IBOR trois mois sont différents de ceux de ces FRA implicites. De l'ordre d'un point de base dès la troisième année, cette différence peut atteindre plusieurs dizaines de points de base à dix ans. Il s'agit en fait d'une correction apportée par le marché pour tenir compte de la volatilité des taux courts et de ses conséquences. En effet, à la différence des contrats à terme, dont les variations de taux in fine donnent lieu au paiement immédiat et linéaire de la différence de prix, via l'appel de marges, les FRA ne peuvent provoquer que des gains ou des pertes dans l'avenir, qu'il convient donc d'actualiser, et dont la valeur actuelle, non linéaire, possède donc une convexité supérieure à celle des futures.

Cela implique que si les deux instruments avaient le même taux in fine, il existerait un arbitrage sans risque à acheter en grande quantité un FRA éloigné, vendre le future correspondant et ajuster la position en risque de taux chaque jour en profitant donc de la volatilité du marché. Afin de neutraliser ce phénomène, les futures doivent donc avoir un taux supérieur à celui des FRA , et ce de manière croissante avec l'éloignement dans le temps. La différence de taux entre les deux instruments s'appelle en anglais convexity bias , soit donc: Elle n'est malheureusement pas calculable directement et relève d'hypothèses sur la volatilité future des taux d'intérêt à court terme.

Au convexity bias près, il est donc possible de fabriquer de manière synthétique, avec des enchaînements de futures, des swaps de taux d'intérêt contre IBOR trois mois.