Banque centrale européenne , Pacte de stabilité et de croissance et Eurogroupe.

Menu de navigation


Elle agit conformément au principe d'une économie de marché ouverte. De plus, l'Eurosystème contribue à la bonne conduite des politiques menées par les autorités compétentes concernant le contrôle prudentiel des établissements de crédit et la stabilité du système financier. La politique monétaire de l'ensemble des pays de la zone euro est du ressort de la Banque centrale européenne BCE et du système européen de banques centrales.

Les États extérieurs à l'Union européenne, même ceux ayant des accords monétaires, ne sont pas représentés dans ces institutions. La BCE décide du design et de l'émission des billets de banque et des pièces en euro. La décision, saluée même s'ils la jugent insuffisante par les adversaires des politiques monétaristes, a été controversée et a été prise après mise en minorité du camp allemand [ 22 ].

Juridiquement, elle se fonde sur le fait qu'il n'est pas explicitement interdit par les traités de racheter de la dette sur le marché secondaire alors qu'un rachat direct par la banque centrale à l'État, qui équivaudrait à un prêt, est lui explicitement interdit , ainsi que sur l'article du traité de Lisbonne qui permet de venir en aide à des États européens en difficulté en cas de circonstances exceptionnelles.

Elle comporte cependant deux ruptures avec les règles tacites de l'institution: Le 8 décembre , la BCE permet aux banques d'emprunter des montants illimités pour une durée de 3 ans.

Le 21 décembre milliards d'euros ont été empruntés [ 24 ] par les banques pour servir en partie à acheter des titres de dette publique [ 25 ]. Fin février , la BCE accorde à nouveau ,5 milliards d'euros de prêts à trois ans à banques. Le bilan a plus que doublé depuis l'été et le début de la crise des subprimes [ 26 ].

Le 6 septembre est adopté le programme OMT Opération monétaire sur titre [ 27 ] à la suite d'un vote du Conseil des gouverneurs de la BCE seul le représentant de la Bundesbank a voté contre [ 28 ]. Pour bénéficier de ce mécanisme il faut soit:. C'est cette composante évaluée à à points de base pour l'Espagne ou l'Italie que la BCE voudrait supprimer [ 28 ]. Pour ce qui est du statut des rachats, la BCE accepte d'être traitée en cas de défaut comme les autres créanciers [ 28 ].

La zone euro est représentée politiquement par les ministres des Finances réunis dans l' Eurogroupe , actuellement présidé par Jeroen Dijsselbloem. Les ministres des finances de l'Eurogroupe se réunissent un jour avant la réunion du Conseil européen des affaires économiques et financières Ecofin. Avec le traité sur la stabilité et la gouvernance dans l' UEM , entré en vigueur le 1 er janvier , l'Eurogroupe doit se réunir au moins deux fois par an. Ces sommets seraient ouverts aux autres pays de l'Union européenne qui auraient ratifié le traité quand il s'agira de débattre des problèmes de compétitivité ou de modification de l'architecture globale de la zone euro.

Début mars , Herman Van Rompuy est nommé président du sommet de la zone euro [ 33 ]. Le titulaire actuel de ce mandat est Donald Tusk. Le Pacte de stabilité et de croissance PSC est l'instrument dont les pays de la zone euro se sont dotés afin de coordonner leurs politiques budgétaires nationales et d'éviter l'apparition de déficits publics excessifs. Il impose aux États de la zone euro d'avoir à terme des budgets proches de l'équilibre ou excédentaires.

Il a été adopté au Conseil européen d'Amsterdam le 17 juin et a acquis une valeur normative par deux règlements du Conseil de l'Union européenne du 7 juillet Le PSC prolonge l'effort de réduction des déficits publics engagé en vue de l'adhésion à l' Union économique et monétaire UEM et l'institution de l' euro. Cependant, à l'inverse de la politique monétaire , la politique budgétaire demeure une compétence nationale.

Il vise à pallier les insuffisances apparues à l'occasion de la crise de la dette dans la zone euro. Il comprend trois grands volets:. Rappelons que la crise de la dette publique grecque ou portugaise n'est pas due qu'à des problèmes de déficit budgétaire, mais également à des problèmes graves de compétitivité, et que la crise espagnole est liée à une crise immobilière.

Aussi, pour prévenir ce type de déséquilibre macroéconomique, un système d'alerte précoce a été mis en place. Si les pays présentent des déséquilibres importants, une procédure pour déséquilibre excessif peut être lancée et des sanctions pourront être prises à l'encontre des États. Il repose sur une série d'indicateurs parmi lesquels nous pouvons citer:.

Lors de la création de la zone euro, il avait été prévu d'éviter les crises à travers le pacte de stabilité, pas d'y faire face. Toutefois, ces solutions se différencient de la pensée de Monnet en ce sens qu'elles sont moins communautaires et relèvent davantage d'une méthode intergouvernementale [ 37 ].

Si les Britanniques ont refusé de s'associer au mécanisme estimant que c'était l'affaire des pays de la zone euro [ 39 ] , la Pologne et la Suède bien que non euro ont accepté de participer [ 42 ].

Un accord a été conclu le 28 novembre Le MES, organisation intergouvernementale de droit international public siège à Luxembourg , il est doté:. Le MES est souvent appelé par les journalistes le parefeu, une allusion à sa mission qui est d'éviter la propagation d'une crise financière issue de problèmes sur la dette publique d'un pays à l'ensemble de la zone euro, voire au monde entier. Le semestre européen a été instauré en Il vise à mieux coordonner les politiques budgétaires des pays en procédant à un examen ex ante des projets de budget [ 51 ].

Les pays doivent en tenir compte dans leur projets de budget qui seront examinés par le Conseil européen et le Conseil des ministres des finances Ecofin en juin-juillet avant que les pays n'adoptent les budgets [ 51 ]. Lors de la réunion des chefs d'États et de gouvernements de la zone euro du 11 mars , il a été décidé de créer une coordination renforcée des politiques économiques intitulée pacte pour l'Euro l'idée avait été initialement proposée par l'Allemagne sous la dénomination pacte de compétitivité.

Ce pacte sera soumis aux pays non euro lors du Conseil européen du 24 mars afin de leur permettre de s'y joindre éventuellement. Ce pacte repose sur quatre règles directrices: Pour ce faire, chaque chef d'État ou de gouvernement devra prendre des engagements concrets chaque année auprès de ses pairs qui assureront le suivi des réalisations [ 52 ].

Le pacte vise quatre objectifs [ 53 ]:. Ce pacte qui figure au "traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'union économique et monétaire" TSCG a été signé le 2 mars par vingt-cinq pays sur vingt-sept. Pour entrer en vigueur, il devra être ratifié par douze pays.

Seuls les pays l'ayant ratifié pourront bénéficier des prêts du Mécanisme européen de stabilité [ 59 ]. Les grands axes du pacte sont:. Plusieurs États membres n'ont pas encore adopté l'euro, soit parce qu'ils ne répondent pas encore aux critères d'adhésion, soit parce qu'ils ne le souhaitent pas.

Parmi les derniers adhérents à l'UE, la plupart espèrent rejoindre la zone euro rapidement, bien que la crise économique ait remis en cause cet empressement [ 61 ]. À la politique des États de l'Union européenne concernant l'adhésion à la monnaie unique, les sondages d'opinions montrent l'approbation ou le refus des populations à intégrer la zone euro.

Le Royaume-Uni y était également opposé avant de choisir de voter pour ne pas se maintenir dans l'Union européenne. En plus des dix-neuf pays membres de l'UEM, quatre micro-États utilisent l'euro comme monnaie officielle, légalement, mais sans être membres de l'Union européenne [ 65 ].

Des accords antérieurs qui permettaient à ces micro-États d'utiliser leur monnaie en parallèle de celle de leur voisin respectif ont été reconduits. Ces accords permettent à ces micro-États d'avoir leurs propres faces nationales sur les pièces qu'ils émettent en euros [ 65 ].

Le Monténégro et le Kosovo utilisent l'euro mais son utilisation n'est pas régie par une convention monétaire [ 68 ] , ainsi les deux pays ne peuvent pas frapper de monnaie ou utiliser une face nationale spécifique sur les pièces. La Suisse et le Liechtenstein forment une union monétaire autour du franc suisse , en raison de leur particularité géographique les deux États sont entourés par des pays membres de la zone euro , il est possible de payer en francs suisses ou en euros dans la plupart des grands commerces Migros , Coop , Chemins de fer fédéraux suisses , La Poste Suisse [ 71 ].

Les centres touristiques acceptent également l'euro. Toutefois, en règle générale, la monnaie est rendue en francs suisses [ 71 ]. Faisant suite à la surévaluation de la monnaie suisse sur l'euro, la Banque nationale suisse a mis en place dans sa décision du 6 septembre , un programme de dévaluation de la monnaie nationale par un achat massif et illimité de produits monétaires liés à l'euro pour fixer un taux plancher de 1,20 franc pour un euro.

Ceci montre l'interdépendance des monnaies et économies de la Suisse et de la zone euro. En janvier , la Banque nationale suisse BNS a pris la décision d'abandonner ce taux plancher, créant la surprise [ 72 ] , [ 73 ].

Cette surprise en fut aussi une pour le Conseil fédéral, confirmant ainsi une législation de visant à séparer la BNS de la Confédération [ réf. En raison d'accords préalables avec le franc français et l' escudo portugais , des monnaies africaines et océaniennes sont liées à l'euro par un taux fixe:. De même, le lev de Bulgarie code BGN avait été unilatéralement fixé à parité avec le Deutsche Mark et bénéficie donc du même taux de change vis-à-vis de l'euro.

La crise de la dette dans la zone euro débute avec la crise de la dette publique grecque et se poursuit avec les crises irlandaise, portugaise, et espagnole. Dans ces deux derniers cas, il s'agit d'une crise de la dette privée et du système bancaire qui par les interventions de l'État qu'elle suscite devient une crise de la dette publique.

Dans tous les cas, cette crise relève les insuffisances de l'architecture de la zone euro, et notamment le trop peu de surveillance des déséquilibres macro-économiques.

En effet, ce qui rend les crises particulièrement problématiques c'est que ces États, notamment la Grèce, le Portugal, et l'Espagne ont eu une inflation plus importante que les pays du Nord, ce qui a grevé leur compétitivité et provoqué un déséquilibre de la balance extérieure qui pèse sur la croissance, rendant le remboursement de la dette encore plus difficile.

À la suite de la crise financière de , la zone euro est entrée en récession au troisième trimestre de [ 76 ]. Le 11 octobre , les chefs d'États et de gouvernements de la zone euro ont tenu un sommet extraordinaire à Paris pour élaborer un plan d'action commun à l'Eurozone et à la Banque centrale européenne afin de stabiliser l'économie de l' Union européenne. Les dirigeants ont bâti un plan destiné à faire face à la crise financière de Ils se sont mis d'accord sur un plan de sauvetage des banques prévoyant une entrée des gouvernements dans les banques et des garanties.

Toutefois, les politiques de relance et de soutien aux banques ont accru la dette publique des pays membres. Parallèlement, la zone euro demeure une zone de faible croissance, ce qui pèse également sur la soutenabilité de la dette. Pour Jean Pisani-Ferry , l'Europe a fait une erreur lors de la crise financière de en n'obligeant pas les banques à révéler l'étendue de leurs pertes. Aussi, quand la crise grecque se déclenche, l'idée de restructuration de la dette sera difficile à faire admettre à la BCE et aux gouvernements qui craignent pour le système bancaire [ 82 ].

Michel Aglietta propose une analyse assez proche sur ce sujet. Martin Wolf , quant à lui, n'apprécie pas que les Irlandais aient tenté de sauver leurs banques en prenant en charge leurs dettes. La perte de compétitivité qui a suivi le différentiel d'inflation est un des éléments clés d'explication la crise de la zone euro. Ce problème est difficile à régler lorsque les pays ne peuvent pas dévaluer.

En effet deux solutions sont alors possibles: Ce constat va amener à une meilleure prise en compte des critères macro-économiques et des problèmes d'inflation et de compétitivité tant dans le nouveau pacte de stabilité que dans le nouveau pacte pour l'euro. La zone euro n'est pas une zone monétaire optimale et les mécanismes nécessaires à la résolution de ce problème n'ont pas été créés.

Par ailleurs, à l'occasion de cette crise [ 89 ] , la zone euro a montré des limites: Pour lui, cela tient à une double absence: La crise grecque a commencé en début d'année , avec des craintes exprimées sur les marchés sur la dette grecque. Cela amènera la Commission européenne et des responsables politiques européens à demander des explications à la Grèce [ 92 ] , à s'interroger sur le rôle joué par Goldman Sachs [ g ] en tant que conseil du gouvernement grec [ 93 ] et à envisager de réglementer le marché des CDS [ 94 ].

Cette crise a entrainé une baisse de l'euro qui favorise les exportations et la reprise [ 95 ]. Elle a aussi, et peut-être surtout, provoqué un double débat sur la façon de venir en aide à la Grèce faut-il ou non s'en occuper entre Européens ou vaut-il mieux laisser le pays demander l'assistance du FMI? Les négociations ont été difficiles à finaliser. Les autres Européens, notamment les pays encore notés triple A Allemagne, Pays-Bas, Finlande ont sérieusement pensé à la sortie de la Grèce de la zone euro [ h ].

Elles ont été notamment liées au fait que le pays n'a guère tenu ses engagements. Si ce pays était touché, alors, pour le chef économiste de la Deutsche Bank , la France , selon lui, pourrait ne plus être à l'abri [ ]. En contrepartie le pays doit adopter un plan de rigueur.

Il existe un débat quant à savoir si ce plan ne va pas rendre plus difficile la sortie de crise [ ]. Avec la conquête de l' Empire aztèque et de l' Empire inca , l' Espagne trouve accès à de nouveaux stocks d'or et d'argent. L'unité de compte principale des espagnols était le maravédis d'argent. La pièce de huit , - la pièce de 8 réaux de l'Empire colonial espagnol - était une pièce universellement utilisée: Du fait de son abondance, l'or devient seule monnaie légale dans les Antilles espagnoles en Aux États-Unis , la monnaie espagnole est bien plus courante que la monnaie anglaise, et la pièce de 1 dollar américain est directement inspirée de la pièce de huit qu'ils appellent "spanish dollar".

Le marché des changes de Philadelphie est un des principaux centres d'échange de monnaie espagnole. La plus ancienne mention est anglaise: Cependant, la plupart des historiens utilisent des critères plus stricts: Le cas anglais ne répond pas à ce critère. En Europe, le nombre de pièces frappées diminuant régulièrement, une part croissante de la masse monétaire est constituée de billets de banque et de billets sur actions.

La fuite de capitaux anglais de voit la sortie massive de pièces d'or et d'argent, à la veille de la guerre d'indépendance des États-Unis , dont les prémices se font sentir. La fiscalité, beaucoup plus élevée que sur le continent européen, déplaît aux épargnants. L'économie britannique résiste grâce aux nombreux billets de banque, acceptés depuis l'héritage de la Révolution financière britannique , qui a créé dès la Banque d'Angleterre.

La Révolution industrielle a même plutôt tendance à s'accélérer. Cette situation, anormale à première vue, ne la trouble pas: Le pays avait déjà connu deux épisodes du même type, la crise monétaire anglaise des années , puis un siècle et demi plus tard la crise monétaire anglaise des années , tous deux résolus par la frappe d'une nouvelle monnaie.

Dans les années , l' Angleterre doit faire face à une grave pénurie d'argent, qui fuit le pays, sur fond de guerres napoléoniennes: Après la fin des guerres napoléoniennes , l'Angleterre entreprend un programme ambitieux de fabrication de monnaie, qui comprend la création de souverains d'or, de couronnes et demi-couronnes d'argent et de farthings de cuivre en En , la loi sur la reprise des paiements en monnaie, l' Act for the Resumption of Cash Payments , indique que la convertibilité reprendra en En fait celle-ci sera possible dès Dans les années , les banques régionales émettent des billets de petites dénominations petites coupures.

À partir de , cette mission est partiellement prise en charge par de nouvelles succursales régionales de la Banque d'Angleterre et en les billets de la Banque d'Angleterre deviennent monnaie légale. Les États-Unis adoptent un étalon-argent à parité avec le peso espagnol en La loi sur la monnaie de codifie cette pratique et établit la parité avec l'or, tandis la première banque des États-Unis détient les réserves monétaires du gouvernement fédéral mais sans l'obligation de détenir la contrepartie en argent-métal de toute la monnaie qu'elle émet.

En raison de l'immense dette contractée lors de la révolution américaine , les pièces d'argent du gouvernement américain disparaissent progressivement de la circulation et en le président Thomas Jefferson suspend la frappe de nouvelles pièces.

En , Londres déclare que les billets de la Banque d'Angleterre sont la seule monnaie légale et doivent être garantis en or. C'est le Banking Act de , qui requiert aussi de capitaliser les banques. Cette solution profitera du boom minier de l'ouest américain , qui rend beaucoup plus abondant les métaux précieux, puis de la montée en puissance des mines d'or sud-africaines. Entre-temps, plusieurs colonies britanniques, manquant à leur tour de monnaie-argent, sont obligées de frapper leurs propres jetons-monnaie.

Parmi les émetteurs privés les plus célèbres, la société Strachan and Company , qui frappe des jetons dans le Griqualand à partir de , est à l'origine de la première monnaie à succès d' Afrique du Sud. Aux États-Unis , la loi de impose au Département du Trésor un étalon strict, mais le taux de conversion or-argent surévalue l'argent par rapport à la forte demande d'or nécessaire au commerce avec l'étranger, principalement la Grande-Bretagne. L'argent afflue et l'or fuit le pays, ce qui rend la prospection d'or nécessaire et déclenche la ruée vers l'or de Californie.

En , les États-Unis réduisent le poids d'argent des pièces et en , les pièces étrangères dont le peso perdent leur statut de monnaie légale. La crise ultime du système bancaire international éclate en , lorsque les banques américaines suspendent tout paiement en argent. En , le gouvernement américain suspend les paiements en or et argent, ce qui met un terme aux tentatives d'institution d'un étalon-argent. Entre et , quelques tentatives de résurrection d'un étalon bimétallique ont lieu, mais la découverte de filons d'argent dans l'Ouest américain rend illusoire l'idée qu'il s'agit encore d'un métal rare.

Parallèlement, le développement de l'industrie s'accompagne d'une demande accrue de crédit financier. De grandes banques sont fondées dans plusieurs pays, comme le Japon en La nécessité d'avoir des fondements solides pour toutes les transactions monétaires conduit à l'adoption rapide de l'étalon-or durant la période suivante.

L' Empire allemand , fondé après la guerre franco-prussienne , vote la Loi monétaire prussienne du 4 décembre , instaurant un étalon-or strict, puis crée par la Loi monétaire allemande du 9 juillet le Goldmark.

Cette monnaie devient le Reichsmark , en utilisant à partir de l'or extrait dans les mines d' Afrique du Sud pour augmenter la masse monétaire [réf.

Les autres pays se tournent progressivement vers ce système qui met en valeur les propriétés de l'or comme unité de valeur stable, échangeable et universelle. Cette adoption va de pair avec la première mondialisation.

C'est alors le premier véritable système monétaire international: L'étalon-or remplace le bimétallisme: Cette adoption est dans la plupart des cas une adoption avant tout de facto , rendue officielle ultérieurement:.

Pendant les années , le contexte de déflation et de dépression est favorable au rétablissement de l'argent comme monnaie. Mais les quelques tentatives effectuées se soldent par des échecs. En , seules les pièces d'or sont acceptées de fait dans l' Union monétaire latine rejointe par la Grèce , bien que l'argent soit théoriquement légal. La crise des années pousse également à l'adoption de monnaies non basées sur l'or. Ainsi, les mandats postaux voient le jour en Grande-Bretagne en et deviennent une monnaie légale pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'accroissement du commerce permet la spécialisation industrielle, tandis que la population des pays industrialisés augmente rapidement, ce qui augmente la demande de produits agricoles. La nécessité d'importer plus de produits agricoles, conjointe à celle des exportateurs agricoles d'importer des machines afin de s'industrialiser eux-mêmes, provoque une profonde réorganisation des systèmes fiscaux, la plupart des pays abandonnant peu à peu les droits de douane au profit de l' impôt sur le revenu ou sur la consommation.

Ces changements s'accompagnent d'une pression à la baisse des salaires de certaines catégories de travailleurs. Le rôle de l'étalon-or dans cette transformation reste sujet à débat.

Aux États-Unis, un mouvement anti-étalon-or se constitue dans les années Il prend son origine dans le Sud-ouest et les Grandes Plaines. De nombreux agriculteurs considèrent en effet que la rareté de l'or, particulièrement en dehors des grandes places bancaires de l'Est, est voulue et permet aux banquiers de provoquer des crises de crédit, ce qui enfonce les agriculteurs de l'Ouest dans l'endettement et conduit à la saisie de leur propriété au profit des banquiers.

Il y compare l'étalon-or et ses effets sur les agriculteurs à la couronne d'épines portée par Jésus-Christ lors de sa crucifixion. Après avoir été battu, Bryan se représente en et , à chaque fois sans succès national, mais en emportant les États du Sud et des Grandes plaines.

Cette politique crédibilise l'attachement à l'étalon-or. D'après Lawrence Officer et Alberto Giovanni , ces effets sont visibles en comparant le taux de la Banque d'Angleterre et les flux entre livre, dollar, mark et franc. Selon eux, la clé de la crédibilité du système était la dévotion de la Banque d'Angleterre à la stabilité des changes, en ajustant chaque fois que nécessaire son taux d'intérêt: Vers , la plupart des pays industrialisés reconnaissent la nécessité d'un prêteur en dernier recours.

L'importance d'une banque centrale dans le système financier a été soulignée lors de sauvetages, comme celui de la banque Barings , effectué par la Banque d'Angleterre alors que celle-ci se trouvait en quasi-faillite.

Seuls les États-Unis n'avaient toujours pas de Banque centrale. Certains observateurs ont certes attribué quelques paniques bancaires des années et à la centralisation du système productif et bancaire. Cependant, cette centralisation permet également un taux d'industrialisation accru, ce qui entraîne une hausse du niveau de vie.

La plupart des pays d' Europe sont en paix et relativement prospères, malgré une certaine agitation socialiste et communiste. Cette situation trouve brutalement son terme lorsque la Première Guerre mondiale éclate en Le Royaume-Uni se trouve rapidement contraint d'abandonner la convertibilité des billets.

À la fin de la guerre, la Grande-Bretagne se trouve de fait dans un système de monnaie fiduciaire , dans lequel les mandats postaux et les bons au trésor sont monétisés. Les besoins gigantesques en matériel militaire provoquent l'inflation. Tous les pays choisissent d'imprimer plus de monnaie qu'ils ne possèdent de contrepartie en or, comptant sur les réparations de guerre une fois la victoire acquise, sur le modèle utilisé par la Prusse lors de la Guerre franco-prussienne.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne mettent en place une suite de mesures destinées à contrôler la circulation d'or et à réformer le système bancaire, mais sont finalement contraints de suspendre la parité-or pour financer l'effort de guerre. Les accords de Gênes de ont pour but de restaurer l'ordre monétaire international, complètement désorganisé par la Première Guerre mondiale.

Cette conférence est décidée à l'initiative de la Grande-Bretagne. Elle réunit tous les pays ayant participé au conflit sauf les États-Unis.